banniereActualités
Brésil-2010
Les infos en provenance directe du Brésil

 Toutes les pages d'actualités:

Editoriaux- Amapá- Alcinea- Pará- Maranhão- Ceará- Economie- Insolites- Sports-


Mars

  • 23/03: Avions: Gol pourrait relancer la Varig vers l'Europe
    • La Varig, rachetée par la compagnie Gol en 2007, pourrait ressusciter dans les aéroports européens d'ici peu. Alors qu'aujourd'hui le nom de ce qui fut la plus grande compagnie brésilienne n'est utilisée que sur trois lignes (à destination de Bogota, Caracas et Aruba), la Gol veut utiliser cette marque -dont l'image est plus haut de gamme que la sienne- pour de nouvelles routes. Après Cancún, au Mexique, en décembre dernier, les négociations avec les agences sont en bonne voie pour desservir Orlando, Lisbonne et Rome grâce aux trois Boeing 767 rachetés avec la compagnie.
  • 07/03: Web: le Brésil lance un portail multilingue et multiservice
    • Déjà très en pointe dans le domaine des services en ligne, la fédération brésilienne regroupe désormais l'ensemble de ses sites sous la bannière du "Portal Brasil", accessible à l'adresse http://www.brasil.gov.br. Destiné en premier lieu aux citoyens brésiliens, il s'adresse également aux touristes, investisseurs, étudiants, avec des versions en anglais et espagnol. La gamme de services (plus de 500) est vaste et touche tous les domaines: démarches pour obtenir une carte d'identité, payer ses impôts, consulter la Bibliothèque Nationale.... (Agência Brasil)
  • 03/03: Fortaleza: un passager français meurt sur un vol Paris-São Paulo
    • Un passager français d'un vol de la TAM entre Paris et São Paulo est mort lundi, avant d'être évacué lors d'une escale d'urgence de l'avion à Fortaleza. L'avion a ensuite poursuivi sa route. (G1)

Février 2010

  • 24/02: Base spatiale d'Alcântara: les Noirs Marrons clouent la fusée au sol

    • Carlos Ganem, président de l'Agence Spatiale Brésilienne, devant la commission du sénat le 24-02-2010 (ph: agência Senado)
      Carlos Ganem, président de l'Agence Spatiale Brésilienne, devant la commission du sénat le 24-02-2010 (ph: agência Senado)
      Convoqué par la commission des Sciences, techniques, innovation, Communication et Informatique (ouf!) du sénat fédéral à Brasilia, pour s'expliquer des retards importants pris par le programme ukraino-brésilien de lancement de satellite, Roberto Amaral, le directeur de la base spatiale d'Alcântara, près de São Luis do Maranhão, a déploré que ceux-ci soient dûs à des obstacles bureaucratiques du Brésil lui-même. Depuis quelques années, et les échecs graves et répétés des Brésiliens dans la confection des lanceurs, ceux-ci se sont associés aux Ukrainiens pour créer une société binationale, "Alcântara Cyclone Space", le Brésil fournissant la base, les Ukrainiens les lanceurs.
    • Les droits des Noirs Marrons font plier la base spatiale
    • Alors que le projet initial prévoyait d'occuper une surface de 62.000 hectares sur cette presqu'île qui fut un haut lieu de l'oligarchie maranhense au temps de l'escalavage, il a fallu la réduire à moins de la moitié, par décision de l'Incra (Institut National de la Colonisation et de Réforme Agraire), attribuant la majeure partie de la zone concernée aux descendants des noirs-marrons (quilombolas) de la région, avec l'appui d'autres organismes fédéraux comme l'IBAMA (environnement) et la Fondation Palmares (représentant les Noirs Marrons). Leur statut est en effet reconnu par les autorités brésiliennes, au même titre que les Amérindiens, et ils bénéficient d'un droit particulier sur les terres reconnues comme traditionnellement occupées par leur communauté.
    • Le président de l'AEB tient des propos plus que limites
    • Le directeur, qui doit faire face aux reproches du partenaire ukrainien qui ne se satisfait pas de la situation, se plaint que depuis 2007 il s'efforce de respecter des exigences -qu'il juge visiblement excessives- imposées par la fédération brésilienne elle-même, qu'il juge "schizophrène".
    • Le président de l'Agence Spatiale Brésilienne (AEB), Carlos Ganem, se plaint à son tour et fait une comparaison avec la base de Kourou, en tenant certains propos plutôt limites. Il rappelle d'abord que la base d'Alcântara bénéficie des mêmes avantages géographiques que Kourou (proximité de l'équateur) et déclare ensuite: "Kourou avait, en 1994, une population de 6.000 habitants, en majorité noirs et édentés (sic). Quinze ans après, il y a 21.000 noirs, avec leurs dents et le salaire minimum le plus élevé d'Europe. On dirait que le Brésil a peur de jouer un rôle commercial dans un activité qui a brassé 280 millions de dollars en 2009."
    • Un sénateur a souligné pour conclure la nécessité de garantir une priorité politique au secteur spatial, un autre espérant un mouvement de soutien au programme spatial brésilien. (Agência Senado)
    • Lien vers l'article en portugais
    • Passage original des propos du directeur de l'AEB:

      - Kourou tinha, em 1994, uma população de 6 mil habitantes, em sua maioria negros e desdentados. Quinze anos depois, tem 21 mil negros, com dentes e o maior salário mínimo da Europa. O Brasil parece ter medo de exercer protagonismo comercial na atividade de lançamento de satélites, que envolveu US$ 280 bilhões em 2009 - lamentou.

  • 12/02: Avions: grosse panne informatique pour la Gol 
    • Près de 200 vols de la compagnie Gol ont connu d'importants retards aujourd'hui en raison d'une panne de réseau informatique dans les aéroports de Congonhas (São Paulo), Porto Alegre, Belo Horizonte (Confins) et Galeão (Rio de Janeiro). L'enregistrement des passagers a dû se faire manuellement, provocant de longues files d'attente.
  • 05/02: Frontières du Brésil: Renforcement des forces de police
    • Le ministère de la justice a officiellement autorisé l'emploi de la Force Nationale de Sécurité Publique dans la lutte contre les trafics de drogues, d'armes et la contrebande dans les régions frontalières de 11 états du Brésil. Ces forces supplémentaires viendront en appui de la Police Fédérale dans les états d'Amapá, du Pará, de Roraima, de l'Amazonas, de l'Acre, de Rondônia, Mato Grosso, Mato Grosso do Sul, du Paraná, de Santa Catarina et du Rio Grande do Sul.
    • Le nombre d'hommes mis à disposition sera défini par les départements locaux de la PF, et ce pour une durée renouvelable de 120 jours. Il s'agit de lutter plus particulièrement contre les crimes propres aux frontières, tels que la contrebande d'armes et de munitions, le narcotrafic, l'exploitation illégale de bois, le trafic de personnes et de véhicules ou marchandises volées.
    • Cette opération fait partie d'un vaste plan national de sécurité publique et de citoyenneté baptisé Pronasci. (Agência Brasil)
    • On peut donc s'attendre à la venue de renforts autour d'Oiapoque dans les prochaines semaines, bien que cette frontière inquiète plutôt moins que les autres le gouvernement brésilien, qui doit surveiller le narcotrafic et les guerrillas aux frontières colombiennes et péruvienne, l'instabilité politique en équateur et en Bolivie, et les multiples trafics aux frontières de l'Argentine, de l'Uruguay et du Paraguay.
  • 05/02: Travail: Les syndicats militent pour les 40 heures
    • Au Brésil également, la question de la réduction de la durée hebdomadaires du travail se pose: aujourd'hui fixée à 44h, elle pourrait demain passer à 40h, selon les souhaits d'une partie des forces politiques du pays, appuyées par les syndicats. Parallèlement, le coût des heures supplémentaires serait revalorisé, passant d'un surcoût de 50 à 75%. Les arguments qui s'opposent nous sont étrangement familiers: répartition du travail disponible entre davantage de salariés, augmentation de la productivité renforcée par une disponiblité plus grande pour se former, contre inquiétudes sur le coût du travail et sa compétitivité de l'autre. (Agência Brasil)
    •  La législation du travail est paradoxale au Brésil: si les salaires restent peu élevés, la protection des travailleurs est en théorie importante : 13ème mois obligatoire, indemnités chômage, obligations diverses... Dans la pratique, cela ne concerne que les très grandes entreprises (et pas leurs prestataires), et surtout pas les 50% de travailleurs qui sont employés de façon informelle et vivenet au jour le jour sans la moindre sécurité, ni règle.
  • 04/02: Real: bientôt de tout nouveaux billets
    • Nouveau billet de 50 reis (ph:Agbr)
      Nouveau billet de 50 reis ...
      ...et de 100 reis (ph:Agbr)
      ...et de 100 reis (ph:Agbr)
      La Banque Centrale du Brésil annonce la mise circulation prochaine de nouveaux billets, pour lutter contre la falsification, et rendre ceux-ci plus durables.
    • Pour faciliter la vie des mal-voyants,  les billets seront de taille différente selon leur valeur. Les billets de R$ 50 et de R$ 100 commenceront à circuler dès le premier semestre de 2010, alors que ceux de R$ 10 et de R$ 20 circuleront à partir de 2011, enfin, ceux de R$ 2 et de R$ 5 en 2012. Le stock de la Banque Central sera constitué en avril.
  • 03/02: Présidentielles 2010: politique, écologie et marketing pour Marina Silva
    • Marina Silva en 2008 (ph:Agbr)
      Marina Silva en 2008 (ph:Agbr)
      L'ex-ministre démissionnaire de l'environnement du gouvernement Lula Marina Silva, grande figure des mouvements environnementalistes et syndicaux en tant que veuve de Chico Mendes (leader syndical des seringueiros d'Amazonie, assassiné en décembre 1988, se présentera pour le Parti Vert aux prochaines présidentielles. Elle a annoncé avoir choisi pour candidat à la vice-présidence (selon le modèle américain) le patron de la société de cosmétiques Natura (le Yves Rocher brésilien) Guilherme Leal; un choix qui devra être validé par les militants verts. Sans doute un bon choix financier pour la campagne des Verts, qui risquent d'aller à la présidentielle sans allié, et certainement un excellent coup marketing pour une marque dont l'image se veut, à l'image de celle du défunt Breton de La Gacilly, résolument écolo. 
    • Par ailleurs les premiers sondages -à prendre avec des pincettes- sortent dans la presse et indiquent un léger avantage à José Serra  (centriste, du parti PSDB de Henrique Cardoso) sur Dilma Roussef, actuelle premier ministre, et candidate soutenue par Lula, qui ne peut se représenter. Les autres candidatures annoncées, Ciro Gomes et Marina Silva sont loin derrière. (avec Agência Brasil)

Janvier 2010

  • 21/01: Haïti: le Brésil devrait doubler ses forces sur place

    • Haïti: distribution d'aide à Cité Soleil (ph:Agbr)
      Haïti: distribution d'aide à Cité Soleil (ph:Agbr)
      Le ministère de la défense brésilien va demander au congrès l'autorisation de doubler le contingent présent en Haïti, avec l'envoi de 1300 hommes supplémentaires, pour répondre à une demande de l'ONU de renforcer la force de stabilisation dans le pays (Minustah). Le ministre souhaite essentiellement renvoyer là-bas des militaires y ayant déjà servi (10.000 y sont déjà passés depuis la mise en place de cette mission. La requête de l'ONU a été transmise à la Casa Civil (1er ministre), et sera examinée au parlement le lundi 25 janvier.
    • Par ailleurs, le gouvernement brésiliens indique avoir déjà distribué 20 tonnes d'aliments et 20.000 litres d'eau depuis le séisme du 12 janvier.
    • 17 des 18 militaires morts en Haïti ont été rapatriés hier et ont fait l'objet d'une cérémonie officielle à Brasília. Le dernier corps, identifié hier, sera rapatrié plus tard. 3 civils sont également morts en Haïti, ce qui porte le nombre de victimes brésiliennes à 21. (Agência Brasil)
  • 13/01: Haïti: des militaires brésiliens de l'ONU parmi les victimes

    • Zilda Arns (ph:Agbr)
      Zilda Arns, victime d'un effondrement lors du séisme (ph:Agbr)
      Le terrible séisme qui a secoué Haïti hier soir fait également des victimes parmi les militaires chargés par l'ONU de maintenir la paix dans le pays. Ces forces sont notamment constituées de nombreux militaires brésiliens. Un premier bilan communiqué par le commandant des forces brésiliennes sur place fait état de 11 morts, 8 disparus et 9 blessés (dont 2 graves, transférés en République Dominicaine). La base militaire des Brésiliens à Port-au-Prince n'a pas été touchée, les victimes se trouvant principalement dans un immeuble de trois étages, qui s'est totalement effondré au moment de la secousse.
    • Parmi les victimes, Zilda Arns, un médecin, fondatrice de l'organisation caritative catholique "Pastoral da Criança", qui menait une mission d'aide aux populations sur place.
    • Un avion des Forces Aériennes Brésiliennes a décollé de Brasilia, chargé d'aide d'urgence et d'aliments, avec à son bord les ministres de la défense et des droits de l'homme, le chef des armées, ainsi que l'ambassadeur du Brésil en Haïti.
    • Le président Lula s'est déclaré "profondément choqué par la situation" et très triste de la mort de Zilda Arns.
    • Source: Agência Brasil
  • 12/01: Foot: La Coupe d'Afrique des Nations sur la TV brésilienne
    • Les possesseurs d'un équipement adequat peuvent suivre les matchs de la CAN en direct sur TV Esporte Interativo, chaîne gratuite sur le satellite brésilien, généralement sur le canal 12.

Quatre ans de nouvelles sur le Brésil restent accessibles à tous.

Fil d'infos en portugais "ao vivo"


  • Les liens en portugais pour s'informer:

  • Quotidiens:
    • Jornal do Brasil: Bon site, très lisible, complet mais moins "chaud" que le précédent; remis à jour quotidiennement (Brasilia).
    • Estado de Sao Paulo: Agence de presse du journal, constamment remise à jour; moins complète mais plus lisible que la Folha (Sao Paulo).
  • Hebdos:
    • Carta Capital: Hebdo indépendant, petit dernier sur le marché. Plutôt à gauche et indépendant des grands groupes, ce qui est rare dans la grande presse brésilienne.
    • Istoé: Magazine hebdomadaire; un peu sensationnaliste mais riche et varié. Tendance anti-Lula de plus en plus marquée.
    • Epoca: Hebdo du groupe Globo; accès trop restreint pour les non-abonnés.
    • Veja: Autre hebdo d'actualités d'un groupe concurrent. Considéré comme proche du PSDB et donc anti-Lula.
  • Agences/Sites infos
    • Agência Brasil: Agence d'informations publique dépendant de l'état fédéral.