banniereActualités
Brésil
Les infos générales de juillet à décembre 2007.

Depuis avril 2010, rendez-vous sur la nouvelle formule de Brasilyane.com-a nova versão desse site esta no ar

      Revue de la presse brésilienne (locale et nationale, ainsi que de la télévision); si vous parlez le portugais, vous retrouverez toutes mes sources à la rubrique Liens. Les autres pages d'actualités:

Editoriaux- Amapá- Alcinea- Pará- Maranhão- Ceará- Economie- Insolites- Sports-


Novembre

  • 08/11: Carnaval: L'Amapá n'a pas payé Beija Flor
    • On se souvient que les autorités de Macapá avaient annoncé de façon tonitruante que l'Amapá allait sponsoriser l'école de samba Beija Flor -une des plus prestigieuses- pour son prochain défilé au carnaval de Rio 2008. Et bien, l'argent promis n'est pratiquement pas arrivé, seule une petite contribution d'une entreprise amapaense est parvenue, très loin des 3 millions de reais promis. L'école maintient malgré tout son programme, grâce à ses propores ressources. (sur le site Tudodesamba.com.br)
  • 06/11: Amazonie: l'açai, une culture très rentable

    • Açai (wassai): les fruits (ph:Vincent)
      Açai (wassai): les fruits (ph:Vincent)
      Açai (wassai): le jus (ph: Agbr)
      Açai (wassai): le jus (ph: Agbr)
      De plus en plus recherché à l'exportation pour ses qualités nutritives (grande quantité d'antioxydants et apport important en protéïnes), faisant l'objet d'article jusqu'au Canada, l'açai (wassai en Guyane), ce fruit de palmier utilisé pour fabriquer un "vin de palme" très consommé en Amazonie, voit sa production se diversifier. D'abord seulement issu de la cueillette dans les zones marécageuses où ce palmier très fin se plaît, il connaît désormais une production cultivée sur sol ferme qui donne de bons résultats.
    • Dans le Pará, d'où provient 92% de la production (bien que la première usine de fabrication de pulpe se trouve à Santana, dans l'Amapá), 13.172 hectares ont été plantés en 2005, grâce à l'appui d'un investissement de 23 millions de R$ par l'état local. L'année passée, les sommes investies auraient atteint 40 millions de R$. 21.000 hectares pourraient être plantés cette année. 3500 hectares seraient déjà productifs, car les plants sélectionnés commencent à donner des fruits dès la troisième année, et à seulement 1,12 mètre du sol, facilitant la récolte (les fruits sont souvent perchés à une dizaine de mètres en forêt, rendant la cueillette parfois difficile, voire risquée) le rendement est élevé, et le taux de pulpe très bon.
    • La première expérience de culture sur terre sèche à eu lieu à Santa Izabel, dans le Pará, à l'initiative d'organes étatiques (Embrapa, Institut Goeldi...). L'Etat de l'Amapá, très dépendant de la production paraense pour se fournir, devrait s'y mettre également dans un proche avenir. (Jornal Do Dia)
    • Une piste à explorer, peut-être, en Guyane ?
  • 01/11: Avions: des retards possibles ce week-end

    • Le long week-end ferié (le 2 novembre est chômé au Brésil) risque de provoquer une surfréquentation des aéroports, et, en conséquence, des retards, avertit l'ANAC (Agence Nationale de l'Aviation Civile). Attention donc, si vous prenez un avion ayant transité par São Paulo (surtout), Rio ou Brasilia (certains vols Gol ou Tam transitant par Fortaleza, São Luis, Belém et Macapá, par exemple).  Si le sysytème aérien brésilien se récupère peu à peu après les déboires des deux dernières années, il reste fragile (le grand prix de F1 de São Paulo a suffi à provoquer des retards en chaîne). (Agência brasil)

Octobre

  • 27/10: TV: Clichy Sous Bois sur TV Globo, demain soir
    • Regina Casé, la spécialiste des cultures des banlieues brésiliennes (et accessoirement excellente actrice dans le film Eu, Tu, Eles...), s'est rendue en... banlieue pariesienne, à Clichy sous Bois, plus particulièrement. Banlieue devenue célèbre dans le monde entier pour avoir été le déclencheur des émeutes de 2005. Le reportage s'intéressera, sûrement de façon assez superficielle, à la vie culturelle et sociale de ces banlieues. Diffusuion dimanche soir, vers 20h30, dans l'émission vedette "Fantastico" de Globo.
    • Une vidéo, sur le blog de l'émission "Central da Perifieria"
  • 26/10: Un vaccin contre la dengue dans 4 ans ?

    • Selon le Minsitère de la Santé du Brésil, le pays pourrait disposer d'ici 4 ans d'un vaccin contre la dengue, en important la technique développée actuellement par un laboratoire nord-américain. Déjà en phase de test sur des animaux, ainsi que sur quelques humains, le vaccin semble promoteur mais demande encore trois ou quatre années de mise au point avant d'en envisager l'utilisation à grande échelle. (Agência Brasil)
    • Une nouvelle à prendre également avec précaution, sachant que des annonces de ce genre sont rarement suivies d'effet...
  • 26/10: Tourisme: attention au week-end du 2 novembre
    • Pour qui sera en vacances au Brésil la semaine prochaine, il conviendra d'être prudent et de réserver passages et hôtels le week-end du 2 novembre: Jour férié au Brésil, il tombe cette année un vendredi, et incitera donc nombre de Brésiliens à profiter du week-end prolongé. Les plages seront donc sûrement prises d'assaut. 
    • Il conviendra également d'être prévoyant le 15 novembre, jour de la proclamation de la République, qui tombe cette année un jeudi. 
    • Les jours fériés brésiliens sont recensés sur la page Agenda.
  • 17/10: Mission de l'ONU: Regard brésilien sur Haïti
    • L'Agência Brasil (service public) propose de visionner en ligne (haute ou basse résolution), un reportage réalisé à Cité Soleil, plus grande "favela" de Port au Prince, dans le cadre de la mission de l'ONU pour la pacification d'Haïti, dont le Brésil a la responsabilité. Il s'agit surtout de valoriser le travail de la mission onusienne, mais les photos et interviews qui composent le documentaire ne sont pas inintéressants, et rappellent la précarité de la situation. (en créole haïtien sous-titré en portugais).
  • 17/10: Télé: Découverte de fossiles de paresseux géants au Brésil
    • La chaîne franco-allemande Arte diffusera jeudi 18 octobre, à 19h (heure de Paris) un documentaire suivant les travaux de paléontologues dans une grotte perdu du Brésil, où ils découvrent l'existence de paresseux géants, ancêtres des sympathiques spécimens de nos forêts. L'histoire de la grotte et de ces animaux, les plus grands mammifères de l'époque, il y a 10.000 ans, est reconstituée en images de synthèse.
  • Lula avec Chavez et Evo Morales en 2006 (ph: Agbr)
    Lula avec Chavez et Evo Morales en 2006  (ph: Agbr)

    15/10: Lula, de nouveau candidat en 2014 ?

    • Ça devient à la mode de se maintenir le plus longtemps possible au pouvoir, dans les démocraties "modernes": après les Bush qui se relaient de père en fils, les Clinton et les Kirchner qui essaient d'en faire autant de mari à femme, Chavez qui réécrit la constitution, Poutine qui se rétrograde premier minsitre pour laisser son siège à un président fantôche, voilà que Lula n'exclut pas de se représenter en... 2014. Il ne l'a en tout cas pas exclu formellement lors d'une interview donnée ce week-end. Si la constitution brésilienne n'autorise que deux mandats consécutifs, rien n'enterdit le laisser passer un tour puis de revenir. Son mandat actuel courant jusqu'en 2010, le président prendrait quatre ans de vacances bien méritées, avant de rempiler. Lula n'est pas très âgé, malgré sa longue carrière, et sa popularité fera du prochain président un simple intérimaire. Que pense notre Sarkozy national de toutes ces joyeuses manoeuvres ?
  • 12/10: Brasília: Le président du sénat démissionne

    • Renan Calheiros quitte la présidence du sénat (Ph: Agbr)
      Renan Calheiros quitte la présidence du sénat (Ph: Agbr)
      Secoué depuis plusieurs mois par un scandale sexo-financier (une ex-maîtresse de ce sénateur de l'Alagoas, courroucée de ne pas recevoir la pension espérée, ayant révélé qu'il avait une fille cachée, avant de poser nue dans l'édition locale de playboy!), le président PMDB du sénat, REnan Calheiros, a finalement renoncé provisoirement à sa charge pour 45 jours. Cet allié de Lula souhaite ainsi préparer -mieux-sa défense contre les accusations en cascade qui lui tombent dessus. D'abord accusé par son ex-maîtresse de ne pas suffisamment financer les études de sa fille, puis de faire remettre à celle-ci d'importantes sommes en liquide par un important entrepreneur et lobbyiste susceptible d'obtenir des avantages en échange, il a ensuite chercher à justifier la provenance de ces sommes en liquides par les activités de ses fazendas dans l'Alagoas... qui se sont révélées largement illégales, et de diverses façons! Bref, la presse s'en donne à coeur joie de puis plusieurs mois, et Lula devra batailler pour reprendre la main sur le sénat dont il a besoin pour faire voter diverses lois, dont une très importante concernant la fiscalité. (Agência Brasil)
  • 10/10: 2009: Année de la France au Brésil

    • L'année de la France au Brésil, entre les mois d’avril et novembre 2009, a été officiellement annoncée mardi dernier à la maison consulaire de São Paulo. Sur le modèle de l'année du Brésil en France en 2006, il s'agira de promouvoir la culture et la modernité à la française au Brésil, au moyen de grandes manifestations populaires sur l'ensemble du territoire brésilien. A suivre. (lepetitjournal.com)
  • 02/10: 70% des Brésiliens ont peur en rentrant chez eux
    • Selon un rapport de l'ONU sur les conditions de vie dans le monde, présenté hier au Mexique, 70% des Brésiliens ont peur de la violence. C'est le taux le plus élevé du monde. Par ailleurs, cette perception de "l'imminence du crime" est spécialement présente en Amérique du Sud et en Afrique. Ce sentiment serait le moins élevé en Inde (13% seulement). Cette étude a été menée dans 35 pays développés ou émergents. SElon ce même rapport les chiffres des homicides a triplé à Rio de Janeiro depuis les années 70, et quadruplé à São Paulo. Les villes de Rio, São Paulo, Lima, Mexico et Caracas sont responsables pour plus de la moitiè des crimes commis dans leurs pays respectifs. (Agência Brasil)

Septembre

  • 26/09: Travail-esclave: des sénateurs bloquent l'inspection du travail

    • On se rappelle de ce vaste coup de filet mené par l'inspection du travail brésilienne qui avait permis de libérer plus d'un millier de travailleurs-esclaves d'un fazenda du Pará, appartenant au groupe Pagrisa, un gros producteur d'éthanol, le fameux "carburant vert" (voir article surdu 03/07). Et bien, deux sénateurs du parti des "Democratas", l'ancien PFL de droite, allié aux "tucanos" de l'ancien président Cardoso, viennent d'obtenir la suspension des poursuites contre la société. Ils remettent en effet en doute les conclusions des inspecteurs du travail, après une visite sur les lieux plus de deux mois après le flagrant délit, qui a donné lieu à un rapport en 18 volumes de plusieurs centaines de pages chacun, agrémentés de photos sans équivoques sur les conditions de travail. Choqués, les inspecteurs ont cessé toutes leurs opérations. Le programme de lutte contre le travail-esclave mené depuis quelques années au Brésil était pourtant salué par l'ONU et les ONG concernées. (Agência Brasil)
  • 25/09: Amazonie: Bientôt des pirarucus d'élevage ?

    • Pirarucus
      Pirarucus (Ph: Vincent)
      La course est lancée pour développer l'élevage du pirarucu, ce gros poisson amazonien (14kg après un an d'élevage) réputé pour ses qualités gustatives, que l'on conserve et commercialise comme la morue. Menacé dans son habitat naturel -les fleuves du bassin amazonien- par la surexploitation (la consommation légale de 2000 tonnes par an ne représenterait que 20% du volume réél), il fait l'objet de nombreuses recherches à travers le monde. Au Japon et en Hollande, des universités cherchent à en développer l'élevage. Le Sebrae national (Service Brésilien d'Appui aux Micro et Petites Entreprises) pousse un projet similaire dans les états d'Acre, Rondônia, Amazonas, Amapá, Roraima et Tocantins. Le potentiel commercial de ce poisson serait énorme. (Correaneto)
  • 20/09: Brésil: Moins de miséreux en 2006

    • Selon une étude de la Fondation Getulio Vargas, la misère a sensiblement reculé au Brésil entre 2005 et 2006. Les victimes de la grande misère (sont considérés misérables ceux qui disposent de moins de 125R$ mensuels par personne) sont passés de 22,8% de la population en 2005 à 19,3% en 2006, soit 5,8 millions de personnes en moins. En 1992, le taux de misérables était de 35,2%. Par ailleurs, les énormes inégalités tendraient à s'amoindrir également puisque, si le revenu des 10% les plus riches s'est accru de 7,9%, celui des 50% les plus pauvres a progressé de 12%. (Amazônia Jornal)
  • 14/09: Musique: Maria Rita sort son nouveau CD
    • Mara Rita
      Le nouveau CD
      Nouvelle coqueluche chic de la MPB, Maria Rita sort ce mois-ci son nouvel album "Samba Meu". Après le premier CD, "Maria Rita", sensation de l'année 2003, puis le "Segundo", de bonne tenue, voilà que la fille d'Elis Regina chante les compositions de grands sambistes cariocas (Arlindo Cruz, notamment), à écouter les doigts de pieds en éventail dès ce mois-ci. Un extrait et des photos sur le site officiel.

Août

  • 30/07: Rio: Collison ferroviaire: au moins 8 morts

    • Une collision entre deux trains de la banlieue de Rio qui s'est produite vers 16h cette après-midi aurait fait au moins 8 morts et peut-être une centaine de blessés selon les chaînes de télévision brésiliennes. L'un des trains transportait des passagers, l'autre était simplement manoeuvré par le machiniste, sans personne d'autre à bord. Les deux conducteurs ayant survécu, on attend des explications sur les circonstances de l'accident. Plus d'un soixantaine de pompiers sont sur les lieux. On anntend l'arrivée d'une grue pour savoir si d'autres victimes sont prisonnières sous les trains. (avec Agbr)
  • 30/07: Manaus: Un scientifique accusé de biopiraterie libéré

    • Le cas de Marc von Roosmalen, scientifique hollandais naturalisé brésilien qui travaille depuis plus de vingt ans à l'étude le la faune et de la flore de l'Amazonie, agite la communauté scientifique internationale (voir le site guyanais Blada.com de ce jour).Condamné à 15 ans de prison et emprisonné à Manaus depuis le 15 juin à Manaus pour "crime contre la faune" et "détournement de fonds publics", il a été remis en liberté le 8 août dernier après une deuxième demande. 
    • Marc van Roosmalen
      Marc van Roosmalen
      Il semble en fait victime, à la fois de sa passion scientifique qui l'a conduit à négliger la bureaucratie de réglementations souvent lourdes, vagues, contradictoires, voire absurdes au Brésil, et de la paranoïa nationaliste dès qu'il est question de l'Amazonie.  Très remontés contre les cas de biopiraterie (mémoire du célèbre exemple de l'hévéa dans les années 1920 puis des savoirs traditionnels indigènes pillés par l'industrie pharmaceutique), les représentant de la justice fédérale dans l'état d'Amazonas ont estimé que le transport de Macaques et d'orchidées par le scientifique, la possession de macaques qu'il soignait dans sa propriété, ainsi que la vente de noms scientifiques d'espèces de singes découvertes par lui sur internet, dans le but de collecter des fonds pour la préservation de l'environnement, étaient des entorses à la loi protégeant l'environnement. Accusé d'avoir envoyé des échantillons ("patrimoine génétique") à l'étranger, il avait été licencié de l'Institut National de Recherche de l'Amazonas.
    • Le Secrétaire d'Etat à l'Environnement de l'Amazonas, Virgílio Viana, a pris sa défense, estimant qu'il était surtout victime de la "bureaucratie et de lois dépassées", ainsi que de "règles peu intelligentes et sensées".
    • 287 scientifiques internationaux ont signé une pétition de soutien, indiquant que les lois brésiliennes sur la biopiraterie étaient préjudiciables à la recherche scientifique et aux investissement dans la recherche au Brésil. (source: folha Online)

Juillet

  • 20/07: Crash de la TAM: les polémiques commencent

    • Qui est responsable de la catastrophe annoncée de São Paulo ? Pilote, compagnie aérienne, défaut d'entretien de l'avion, gestionnaire des aéroports, Agence de l'aviation civile ? Le jeu du c'est pas moi, c'est lui a commencé. Quand on sait que les victimes du précédent crash de la TAM, en 1996, n'ont toujours pas reçu d'indemnisation... Pour l'instant les décisions prises sont de limiter le nombre d'atterrissage de 48 par heure à 35 par heure. Julio Redecker, député du Rio Grande do Sul et chef de l'opposition à la chambre des députés, est décédé dans l'accident.  (Agência Brasil)
  • 20/07: Politique: Antonio Carlos Magalhaes est mort
    • Le sénateur controversé de l'état de Bahia, qui tenait cet état d'une main de fer jusqu'à la défaite de son neveu aux dernières élections, est décédé aujourd'hui à l'âge de 79 ans. Il était une figure typique des vieilles oligarchies du Nordeste. (Agência Brasil)
  • 18/07: São Paulo: Crash de la TAM, peut-être 200 morts

    • tamUn avion de la TAM s'est encastré dans un immeuble hier soir (17 juillet), après avoir dérapé sur la piste d'atterrissage de l'aéroport de Congonhas, à São Paulo. Si 173 corps aient déjà été retirés des décombres à 19h, le nomre de victimes pourrait dépasser 200, selon le nombre de disparus. C'est la deuxième catastrophe majeure au Brésil en moins d'un an, après le crash d'un Boeing de la Gol en Amazonie, il y a dix mois. Plus que jamais, les infrastructures aériennes sont en question.
  • 02/07: Le Portugal: un pont entre l'Europe et le Brésil

    • Prenant pour six mois la présidence de l'Union Européenne, le Portugal veut en profiter pour resserrer les liens avec le Brésil. Mercredi commencera le sommet Europe-Brésil à Lisbonne. Le Brésil y sera intronisé, sur la suggestion des Portugais, "partenaire stratégique de l'Union", le même statut que les Etats-Unis, la Russie, le Japon, le Canada, la Chine, l'Inde et l'Afrique du Sud, avec lesquels le dialogue politique est permanent. Des réunions annelles auront lieu entre chefs d'états et de gouvernement.
    • Lula et certains de ses ministres se rendront d'ailleurs au Portugal le 4 pour participer du sommet Europe-Brésil, avant de se rendre à Bruxelles le lendemain. (Agência Brasil)

Archives

Juin

  • 28/06: Rio: 13 morts dans une opération de police

    • Une grosse opération de lutte contre le trafic dans les favelas do Alemão et de la Vila Cruzeiro, impliquant 1350 policiers, a déjà fait 13 morts parmi les supposés trafiquants. 9 personnes auraient également été blessées. Le chef de bande recherché n'a pas pu être localisé. (G1)
  • 23/06: Avions: les problèmes recommencent

    • Passagers en attente à Brasilia en décembre 2006
      Passagers en attente à Brasilia en décembre 2006 (Ph: Agbr)
      A la veille des vacances (en juillet pour les Brésiliens, les problèmes du contrôle aérien reprennent. Suite à la prison domiciliaire décrétée contre un contrôleur pour faits de grève, ses collègues, toujours sous le jougs archaïque de l'armée de l'air, ont repris leur "opération padrão" (ou grève du zèle), qui consiste simplement à appliquer le réglement à la lettre... Et donc à provoquer des retards importants (plus d'une heure) sur un tiers des vols depuis trois jours.
    • Les vols des compagnies TAF et Air Caraïbes ne devraient pas en souffrir, puisqu'ils ne transitent pas par les aéroports les plus importants. Par contre, les vols de la Gol ou de la TAM transitent par Brasilia, São Paulo ou Rio. Les retards se faisant en cascade, ils peuvent atteinde les 7 heures de retard en bout de ligne (Macapá ou Belém).
  • 21/06: Aéroports: encore des retards à déplorer

    • Un tiers des vols du pays ce jeudi ont accusé plus d'une heure de retard (plus de 50% à Fortaleza), en raison, semble-t-il, d'une panne sur les systèmes de contrôle le 20, et d'une probable grève du zèle des contrôleurs le 19, mécontents contre leur administration militaire. La communication de l'Aéronautique reste confuse. Toujours est-il que ces problèmes pouvant se répéter n'importe quand, il est préférable de prévoir très large pour ses éventuelles correspondances. (Presse brésilienne)
  • 21/06: TV Globo: la présentatrice du journal fait un malaise en direct
    • Fatima Bernardes, la présentatrice du Jounal National (avec son mari William Bonner), le 20h vedette de la principale chaîne brésilienne, TV Globo, a eu une chute de tension pendant le journal de mardi soir, et a dû être soignée dans le couloir. Rien de grave, et la dame devrait reprendre place aux côtés de son mari dès cette semaine. (G1)
  • 13/06: Fernando de Noronha fermé aux touristes, faute d'électricité
    • Un grave incendie dans la centrale électrique de l'archipel très touristique de Fernando de Noronha (réserve naturelle au large du Pernambouc) a provoqué l'interruption des vols touristiques à destination de l'île. Les 3500 habitants et les touristes restés sur place (qui sont évacués) sont sans électricité, ni eau courante. Des techniciens se rendent sur place pour réparer, mais l'incendie a très fortement endommagé la centrale. Un solution provisoire devrait être mise en place. Pas de délai annoncé pour l'instant quant à un retour à la normale. (G1)
  • 11/06: São Paulo: Un français assassiné

    • Un Français de 35 ans, est décédé de ses blessures à l'hôpital, après avoir été poignardé à l'abdomen à plusieurs reprises par un membre d'un groupe de trois ou quatre jeunes, près de l'avenue Paulista dimanche. Il sortait d'un bar avec des amis et rien ne lui a été volé. La police s'interroge sur une motivation homophobe du crime, car il semblerait que le jeune homme était arrivé le 6 juin à São Paulo pour participer à la Gay Pride. (Presse brésilienne)
  • Lula et Sarkozy
    Lula et Sarkozy, lors du G8 à Berlin (Ph: Agbr)
    09/06: G8: Sarkozy demande à Lula d'intercéder pour Ingrid Betancourt
    • Los de leur rencontre au G8, Nicolas Sarkozy a demandé à Lula de s'impliquer fortement dans le processus de libération d'Ingrid Betancourt, détenue depuis 2003 par les FARC, en Colombie. Lula a accepté le principe, dans les limites que lui donnera le président colombien Alvaro Uribe, et en respectant la sensibilité colombienne sur la question. (Agência Estado)
    • On se rappelle qu'il y a environ deux ans, la France avait initié une espèce d'opération barbouzarde au Brésil, pour libérer la franco-colombienne. cela s'était achevé en eau de boudin, et avait passablement irrité les Brésiliens, même pas prévenus de ce qui se tramait...
  • 08/06: Lula au G8: "Tous les pays ont droit de croître comme l'on fait les pays riches"

    • Lula et les émergents
      Lula et les émergents (Inde, Algérie, Chine et Afrique du Sud)
      Lula et les émergés
      Lula et les émergés (Bush, Prodi et Sarkozy)
      Lula et le secrétaire général de l'ONU, Ban-Ki-Moon
      Lula et le secrétaire général de l'ONU, Ban-Ki-Moon
      Invité au G8 avec d'autres chefs d'états de pays émergents (la Chine, l'Inde, l'Algérie, le Mexique, l'Afrique du Sud et le Nigéria), Lula a discuté commerce, biodiesel et réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il a insisté, avec les autres émergents, sur le droit de ces pays, et des pays les plus pauvres, à continuer de croître pour acquérir le même niveau de vie que les pays les plus riches, "responsables de 60% des rejets mondiaux", a-t-il rappelé. Il a, bien entendu, insité sur la filière biocarburants pour parvenir à réduire les émissions et la dépendance au pétrole. Différents accords et protocoles bilatéraux ont également été évoqués avec différents pays. La question de la place des émergents à l'ONU a également été évoquée avec le secrétaire général coréen de l'organisation, Ban-Ki-Moon. (Infos et photos: Agência Brasil)
  • cachoeira-de-santo-antonio_rio-madeira
    Cachoeira  promise à l'engloutissement, sur le Rio Madeira (Ph: Agbr)
    08/06: Porto Velho: Polémiques sur un projet de barrage
    • Le projet de contruction de deux nouvelles usines hydro-électriques sur le Rio Madeira, dans le Rondônia (Nord-ouest de l'Amazonie, capitale Porto Velho) suscite l'enthousiasme des entrepreneurs locaux et des décideurs politiques, mais les inquiétudes des habitants des bords du fleuve, dont une bonne partie devra déménager, et de certaines organisations environnementales, qui craignent un bouleversement de la biodiversité locale. Encore au stade des études d'impact, les usines de Jirau et Santo Antônio produiraient 8% de l'énergie nationale. (Agência Brasil)
  • 08/06: Contraception gratuite: les évêques contestent
    • Selon le journal Le Monde, les projets actuels du Ministère de la Santé d'élargir l'accès aux différents moyens de contraception, très inégaux selon les régions et le niveau de vie, provoquent l'ire du très réactionnaire épiscopat brésilien, sans doute bien remonté après la visite de Benoît XVI, le mois dernier. Devant la situation très contrastée du pays (2,4 enfants par femme en moyenne, mais jusqu'à 5 ou 6 dans les familles les plus pauvres du Nordeste), le gouvernement veut renforcer les programmes de planning familial: les méthodes contraceptives seront vendues avec jusqu'à 90% de réduction dans les pharmacies populaires, et la vasectomie (déjà très répandue, et moins chère que la ligature des trompes, elle aussi très pratiquée) sera plus largement proposée. A suivre.
  • 05/06: Lula quitte l'Inde pour le G8 sur fond de scandale familial

    • Lula en inde
      Lula lors de la visite du mémorial dédié au Mahatma Gandhi (Ph: Agbr)
      Lula a quitté l'Inde ce matin pour se rendre au G8 en Allemagne, où le Brésil est invité en même temps que l'Inde. C'est pendant son séjour au pays de Gandhi qu'il a appris la mise en examen de son frère Vavá dans la dernière opération de la Police Fédérale. Il est accusé d'avoir trempé dans les combines d'une mafia de jeux clandestins. Il a déclaré que la Police devait mener son enquête et qu'il était persuadé de l'innocence de son frère. Le président de la chambre des députés, Arnaldo Chinaglio, a indiqué que Vavá n'était qu'un citoyen comme un autre et que, certainement, l'opposition allait tenter d'exploiter l'affaire. (Agência Brasil)
  • 05/06: Journée de l'environnement: opération"en dire plus pour en faire moins"
    • Les opérations organisées pour la journée de l'environnement, au Brésil, sont autant d'aveu d'inaction le reste de l'année: Pour une journée d'opération "Rose des Vents" à Belém et Macapá, destinée à lutter contre les trafics d'animaux sauvages (5 personnes arrêtées et 60 animaux saisis à Ver-O-Peso et à l'aéroport de Belém), 364 jours de tranquillité pour les trafiquants. Pour 25 manguiers plantés à icoaraci, combien de milliers d'hectares partis en fumée sans réaction le reste de l'année? Et pendant ce temps, les fonctionnaires de l'Ibama (Institut de l'environnement) sont en grève contre un projet de création d'un "Institut Chico Mendes de Conservation de la Biodiversité" qui scinderait l'organisme en deux. Au moins, on aura parlé de protection de l'environnement une journée... (Agência Brasil, Folha do Amapá, O Liberal)
  • Lula en Inde
    Lula et le premier ministre indien Manmoham Singh, à New Delhi (ph: Agbr)
    Lula à londres
    Lula, à son arrivée à Londres (ph: Agbr)

    04/06: Lula en Inde

    • Continuant son périple commencé en Angleterre, Lula est en Inde pour y rencontrer le Président, le premier ministre et des chefs d'entreprises afin d'intensifier la collaboration et les échanges économiques entre les deux nouvelles puissances économiques émergentes. Le gouvernement brésilien souhaiterait quadrupler les échanges avec l'Inde en 4 ans (et passer des actuels US$ 2,4 milliards de dollars US à 10 milliards en 2010). Il s'agit également de s'accorder avant de se rendre au G8, en Allemagne, où les deux chefs d'état sont invités cette semaine. En attendant, Lula a visité le mémorial dédié au Mahatma Gandhi. (Agência Brasil)
  • 01/06: Lula en viste diplomatico-footballistique à Londres

    • Le Brésil aime décidément à pratiquer la diplomatie par le football. On se souvient du match de la seleção en Haïti pour donner le coup d'envoi d'une campagne de désarmement menée par les militaires brésiliens, sous l'égide de l'ONU. Cette fois-ci, c'est en accompagnant un match amical Brésil-Angleterre en inauguration du nouveau stade de Wembley, que Lula se rend en visite officielle en Grande Bretagne. Il y rencontrera les autorités locales, puis se rendra ensuite en Allemagne, avant de poursuivre vers l'Inde. Le séjour qu'il devait faire au Maroc a été annulé par le pays hôte, sans explication très claire (la faute à Chirac ?). (Agência Brasil)
  • 01/06: Chavez crée la polémique au parlement
    • La décision de Hugo Chavez de ne pas renouveler la concession de la première chaîne privée vénézuelienne a suscité l'ire des parlementaires brésiliens, qui se  sont fendus d'une résolution demandant au président vénézuelien de revenir sur sa décision. On a même pu voir un José Sarney exalté pleurant sur la démocratie en danger au Venezuela (plutôt amusant quand on sait qu'il est lui-même propriétaire d'une chaîne d'informations affiliée au réseau Globo dans le Maranhão, où il possède également un groupe de presse très puissant, et qu'il n'hésite pas à traîner en justice pour des pécadilles de simples blogs qui osent critiquer son action dans l'Amapá...).  
    • C'est peu dire que Chavez n'a pas apprécié l'intervention, faisant, comme toujours, dans la dentelle. Il a regretté que le parlement brésilien soit dominé par des partis de droite et ajouté que "je peux leur dire qu'il y a davantage de chances que l'empire portugais revienne s'installer au Brésil que je ne rende la concession à une télévison de l'oligarchie". Il a également ajouté que le peuple brésilien ne méritait pas d'avoir "un parlement inféodé à Washington".
    • Lula, depuis Londres, a réagi en indiquant qu'il considérait que "Hugo Chavez s'occupe des affaires du Venezuela, lui des affaires du Brésil, et Bush des affaires des Etats-Unis", sans plus vouloir commenter. (Agência Brasil)

Mai 2007

  • 31/05: La loi sur l'avortement en question

    • Le débat sur l'avortement revient sur le devant de la scène, au Brésil. On sait peu que ce pays, où la sexualité est souvent considérée comme plutôt débridée, maintient malgré tout une loi très restrictive sur l'avortement: il n'est autorisé qu'en cas de grossesse provoquée par un viol ou en cas de danger pour la mère. Les chiffres sont pourtant alarmants: plus d'un million d'avortements clandestins auraient lieu chaque année au Brésil, dans des conditions parfois terribles, et le quart d'entre eux entraînent des complications (selon les données du Service Public de Santé, qui traite ces cas). La Fédération Internationale du Planning Familial dénonce le poids du religieux dans ce statu-quo meurtrier, et le peu d'empressement des parlementaires à avancer sur les projets de lois , alors que seules les plus pauvres sont réellement gênées par l'interdiction. Les autres se débrouillent discrètement dans des cliniques. Dans le Nordeste, la proportion d'avortements chez les femmes est près de trois fois plus élevée que dans le Sud; les plus touchées par des complications post-avortement sont aussi les plus pauvres, généralement noires ou indiennes. Et elles sont de plus en plus jeunes. Ce tableau catastrophique amènerat-til à une remise en cause ? On peut déjà remarquer que le journal télévisé de la chaîne Record, appartenant à l'église évangélique Universelle du Royaume de Dieu, a abordé la question dans un assez long reportage et sans porter de jugement. (Agência Brasil)
  • 29/05: Rio: Ivete Sangalo réunit 450.000 personnes à Copacabana
    • Plage de tous les records, Copacabana a vu avant-hier la chanteuse bahianaise Ivete Sangalo réunir 450.000 personnes lors d'un concert en plein air. Dommage que ses derniers albums virent à la soupe FM sans grand intérêt.
  • 27/05: Le président du sénat éclaboussé par le scandale Gautama

    • Renan Calheiros
      Renan Calheiros, président du sénat.
      Le scandale de corruption qui agite depuis quelques semaines la classe politique brésilienne (celui de pots de vin et d'appels d'offres truqués de la société de travaux publics bahianaise Gautama) éclabousse le costume trop propre de Renana Calheiros, président du sénat (PMDB). Selon la revue Veja, une autre entreprise de construction lui aurait payé le loyer mensuel d'un appartement pour 4500R$, ainsi qu'un pension également mensuel de 12.000R$ pour une de ses filles. L'entreprise aurait également mis à sa disposition un "flat" (appart-hôtel de luxe") et aurait contribué au financement de ses campagnes. L'intéressé nie ces accusations. 
    • Dans son programme matinal hebdomadaire, Lula a simplement rappelé qu'en attendant les preuves, il devait être considéré comme innocent. (Agência Brasil)
    • Les mandats de Lula auront tout de même été marqués par une suractivité de la Police Fédérale en matière de corruption, puisqu'en 4 ans, ce sont pas moisn d'une centaine de politiciens qui ont transité derrière les barreaux, dont 60 en cours de mandat. La plupart sont relâchés après une détention provisoire qui ne peut excéder 10 jours. D'autres, comme les députés, bénéficiant d'une juridiction spéciale ("Foro privilegiado"), n'ont pu être incarcérés. (G1)
  • 26/05: Un court-métrage brésilien primé à Cannes
    • Le court-métrage brésilien "Um Ramo" (la branche) de Juliana Rojas et Marco Dutra a reçu le prix "Découverte" Kodak de la Semaine Internationale de la Critique, une sélection parallèle du festival de Cannes. Le vainqueur de ce prix reçoit 3000 Euros de pellicule gratuite pour son prochain film.
  • 20/05: Pendant la coupure: Un pape, du foot  et des scandales

    • Pendant ces deux semaines où je n'ai pu continuer à vous faire partager l'actualité brésilienne pour cause de câble rompu entre la Guyane et le reste du monde, on résumera très vite:
      • Benoit XVI, Lula et sa femme Marisa à São Paulo le 10 mai
        Benoît XVI, Lula et sa femme Marisa à São Paulo le 10 mai (Ph: Agbr)
        Le Pape Benoît XVI a béatifié un certain Frei Bento, le premier saint né au Brésil, créateur de "pilules miraculeuses" (?!). Je ne sais plus qui parlait à propos de ce genre de choses de "populisme religieux", toujours utile pour faire face à la concurrence féroce des évangéliques. Il a réaffirmé son opposition farouche à l'avortement alors que le ministre de la santé souhaite publiquement un referendum sur la question, qu'il considère comme un problème de santé publique (200.000 femmes pratiqueraient chaque année des avortements clandestins dans des conditions parfois terribles). Il a par ailleurs suscité l'indignation de nombreux responsables amérindiens du Brésil et d'ailleurs en déclarant que "l'église catholique n'avait jamais évangélisé par la force ou la contrainte les peuples autochtones d'Amérique du Sud"...
      • Encore un gros scandale qui secoue la classe politique: l'opération Navalha (poignard), menée par la Police Fédérale, révèle une grosse affaire de corruption, au moyen de fraude aux appels d'offre par une importante société de construction, la Gautama, basée à Bahia et opérant dans tout le pays. Certains très grands noms de la politique nationale sont mouillés (des sénateurs), l'ancien gouverneur du Maranhão José Reinaldo a même passé quelques nuits en prison. La société Gautama ayant obtenu des marchés sur la rénovation de l'aéroport de Macapá, on pourrait bien en avoir bientôt des nouvelles.
      • Foot: les championnats des états du Brésil sont terminés. Dans le Pará, le Paysandu n'a pu se qualifier pour la finale. C'est donc le Remo qui l'a emporté sur le Tuna, au stade du Mangueirão. Par ailleurs, Romario aurait enfin réussi à inscrire son fameux millième but aujourd'hui. Chiffre invérifiable, de toute façon.
  • 06/05: Présidentielle: les Français du Brésil ont voté nombreux

    • Si la participation au premier tour avait dépassé les 30% (ce qui est plutôt un bon chiffre, compte tenu des problèmes logistiques qui se posent aux expatriés français du Brésil, souvent à plusieurs centaines de kilomètres d'un bureau de vote), on s'attend à un chiffre supérieur ce dimanche. Au premier tour, les Français du Brésil avait voté à 39% pour Nicolas Sarkozy, à 32% opour Ségolène Royal et à 19% pour François Bayrou. Ceux de São Paulo plaçant nettement en tête le candidat de l'UMP. (Source: ambassade de France)
  • 05/05: Sida: Lula autorise le contournement du brevet de l'Efavirenz

    • Lula
      Après plusieurs mois de négociations avec le laboratoire pharmaceutique américain Merck Sharp & Dohme, le président Lula a décidé de signer l'autorisation de contournement du brevet sur le médicament Efavirenz, utilisé par 75.000 malades du Sida au Brésil. Cette décision est une première au Brésil, elle permettra l'importation d'un générique produit en Inde, beaucoup moins cher. Lula a souligné que la dose du médicament coûtait 0,60$ en Thailande, contre 1,60 au Brésil. La compagnie avait concédé un rabais de 30% samedi dernier, mais le Brésil voulait 60%.
    • Le programme de lutte contre le Sida du Brésil est souvent cité en exemple, notamment grâce à la gratuité totale des soins. (Agência Brasil)
  • 03/05: Débat présidentiel en France: la presse brésilienne commente

    • La presse et la télévision brésiliennes ont amplement commenté le débat opposant les deux candidats à la présidentielle française, hier. On peut synthétiser en disant que les journalistes brésiliens ont vu une Ségolène Royal offensive face à un Nicolas Sarkozy un peu sur la défensive. On s'étonne de la forme du débat, très directe et bien différente de la manière brésilienne (chacun parlant au public à tour de rôle, debout, en se déplaçant, avec des pauses régulières). On ne s'y mouille pas trop, soulignant que les sondages ont tendance à se resserrer dans la dernière ligne droite.
  • 03/05: Santos: un homme lynché par erreur
    • Accusé du viol et du meurtre d'une fillette de 10 ans, un homme a été lynché mardi après-midi par des habitants de Santos, le grend port industriel à 85km de São Paulo. Les voisins le poursuivaient déjà en l'accusant de vols dans le quartier. Il a finalement été lynché à coups de morceaux de bois en plein centre de la ville. La Police a pu avoir la preuve qu'il n'était pas le coupable, et a déjà identifié certains des lyncheurs. A méditer, pour les adeptes de la justice expéditive. (Folha Online)

Avril 2007

  • 28/04: São Paulo: Grands préparatifs pour la venue du Pape

    • Ce n'est pas tous les jours qu'un pape se déplace dans le plus grand pays catholique du monde, alors forcément, la capitale économique du pays est sur les dents. Benaoit XVI y séjournera du 9 au 11 mai. Il participera des travaux de la conférence des évâques d'Amérique du Sud. Plusieurs événements en sa présence sont programmés. On peut imaginer aussi que sa venue est motivée par la volonté de faire pièce à la concurrence de plus en plus forte des églises protestantes évangéliques sur le lucratif marché de la foi.
  • 27/04: Rio La mafia des jeux plonge les magistrats en plein carnaval

    • Le scandale provoqué par l'opération "Hurricane" de la PF, qui a démonté une mafia des jeux clandestins (bingos, jogo do bicho) à Rio, prend de l'extension: Après les entrepreneurs, les avocats, les policiers, les dirigeants d'écoles carnavalesques et les organisateurs mêmes du carnaval, ce sont des magistrats de Rio qui sont accusés de toucher des pots de vin et de vendre leurs jugements. On trouve parmi eux un ex-vice-président du Tribunal Régional Fédéral, trois juges et un procureur.
    • Rien de très nouveau sous le soleil de Rio... (presse brésilienne)
  • 21/04: Les Français expatriés du Brésil votent aujourd'hui

    • C'est aujourd'hui qu'on vote pour les élections françaises, partout sur le continent américain. Que vous soyez en Guyane, au Brésil ou ailleurs sur le continent, n'oubliez pas de glisser votre bulletin dans l'urne.
  • 18/04: Grève de la PF: les aéroports légèrement  perturbés
    • Près de 13.000 fonctionnaires de la Police Fédérale se sont mis en grève pour 24h. Dans les principaux aéroports internationaux (Sã Paulo, Rio...) les files d'attente s'étirent au contrôle d'embarquement, faute de fonctionnaires pour contrôler les passeports. Dans les aéroports, seul la moitié de l'effectif est maintenue. Les policiers ont même interrompu les opérations concernant l'enquète médiatique du moment, l'opération Hurricane, qui fait tomber la mafia du jeu à Rio, liée aux principales écoles de samba de la ville. (Folha Online)
  • 13/04: Société: La stérilisation autorisée dès 18 ans ?
    • Le planning familial fait actuellement l'objet de discussions au sénat pour l'élaboration d'un projet de loi. Depuis longtemps déjà, la stérilisation volontaire est une option proposée gratuitement aux femmes (et aux hommes) comme moyen de contraception. Le projet réduirait l'âge légal pour la stérilisation de 25 à 18 ans, et l'autorisation du mari pour les femmes mariées. Les sénateurs veulent ainsi lutter contre les avortements clandestins (il n'est autorisé au Brésil qu'en cas de viol ou de risque vital pour la mère). Le ministre de la santé s'est dit opposé à cet abaissement de l'âge légal. (Agência Brasil)
  • 12/04: La Menace de grève des Policiers Fédéraux plane sur les aéroports

    • la PF en grève
      Des agents de la PF en grève devant leur siège, à Brasilia, le 28 mars dernier (Ph: Agbr)
      Mécontents qu'on leur ai, selon eux, posé un lapin lors d'une réunion de négociation prévue hier, les représentants des Policiers Fédéraux et des personnels administratifs de la PF (qui ont déjà débrayé hier, provoquant des retards dans la délivrance des passeports, notamment), menacent d'entrer en grève le 18 avril prochain
    • Ceci pourrait avoir des conséquences fâcheuses pour les voyageurs revenant du Brésil; les Policiers Fédéraux étant généralement chargés des contrôles d'identité aux frontières, et dans les aéroports. Mieux vaut se tenir au courant pour éviter les mauvaises surprises. (Folha Online, Amazônia Hoje)
  • 12/04: Mort d'un Français à Rio: un suspect arrêté
    • Un des assassins présumés du musiciens français Emmanuel Gressez, mort d'une balle le 19 mars dernier entre Rio et São Paulo, après une attaque armée, a été arrêté mercredi dernier dans l'état d'Espríto Santo. Il avait été reconnu sur un portrait affiché dans un commissariat par un des membres du groupe musical dont faisait partie la victime. Le suspect serait déjà l'auteur de plusieurs délits et auraient déjà été condamné pour trafic de drogues et meurtre. (Folha Online)
  • 12/04: Manaus touchée par les inondations
    • La ville de Manaus, capitale de l'Amazonas, est touchée par de très fortes pluies, accompagnées de vents forts, qui ont provoqué de nombreuses inondations et glissements de terrain. Les dégats sont importants dans les quertiers populaires de la périphérie, où les gens habitent souvent des maisons sur pilotis proches de zones inondables (marais, canaux mal entretenus, igarapés, c'est à dire de petits cours d'eau...). L'immeuble du Secrétariat Municipal à la Culture, qui abrite des instruments et des partitions de valeur, a été inondé, les dégats sont importants. On compte plus de 500 personnes sans abri. La municipalité annonce un drainage et un nettoyage d'urgence des igarapés sillonnant la ville.
  • 06/04: Roraima: Trois avions de l'armée s'écrasent
    • Trois avions "Tucanos", des Forces Aériennes Brésiliennes" sont tombés vers 15h mercredi dernier, dans le Roraima (Amazonie). L'un des pilotes est mort. Un autre appareil aurait fait un atterrissage forcé sur un aérodrome privé. L'un des avions s'est écrasé sur une place, en plein centre de Boavista, la capitale de l'état (c'est là que le pilote s'est tué), un autre sur la route BR 174, qui relie Manaus et Boavista au Venezuela. (O Povo)
  • 04/04: Avions: la grève des contrôleurs aériens pourrait reprendre après Pâques.

    • Le gouvernement ayant reculé sur ses propositions (elles prévoyaient notamment de sortir la gestion du contrôle aérien de l'orbite militaire) face aux pressions de la haute hiérarchie militaire (qui garde un important pouvoir institutionnel), les contrôleurs aériens, tant civils que militaires, menacent de paralyser de nouveau les aéroports après le week-end de Pâques. Mieux vaut se tenir au courant... (O Povo)

Mars 2007

  • 31/03: Avions: leurs revendications satisfaites, les contrôleurs aériens reprennent le travail

    • C'est une intervention directe de Lula, par téléphone depuis Washington où il est en visite officielle, qui aura mis fin au mouvement de grève des contrôleurs aériens qui aura paralysé pendant une quinzaine d'heures tous les aéroports du pays. Les contrôleurs ont obtenu satisfaction sur tous les points de vendication: conditions de travail, salaires, plan de carrière et, surtout, sortie rapide du giron militaire. Les mutations-sanctions opérées ces derniers mois par la hiérarchie militaire seront annulées. C'est un clair désaveu pour les forces armées brésiliennes, dont la gestion autoritaire, anachronique et inefficace n'est pas pour rien dans la crise actuelle. (Agência Brasil)
  • 31/03: Le salaire minimum à 380R$
    • C'est à partir de demain qu'entre en vigueur le nouveau salaire minimum légal, voté depuis plusieurs mois et ratifié par Lula. Les salariés brésiliens toucheront désormais, au minimum, 380R$ mensuels, avec un treizième mois.
    • De leur côté, les professeurs devraient bientôt bénéficier d'un salaire minmum de 850R$ par mois. Le projet de loi va bientôt entrer dans la file d'attente des projets à voter par l'assemblée. (Agência Brasil)
  • 30/03: Avions: Tous les aéroports du pays fermés!

    • aéroport de Brasilia en grève
      Attente à Brasilia (ph: Agbr)
      Cette fois-ci, ils l'ont fait: furieux du traitement qui leur est réservé par leur tutelle militaire (voir ci-dessous), les contrôleurs aériens du Brésil sont passés de la grève de la faim à la grêve tout court. Les 49 aéroports du pays sont fermés pour tous les décollages. Les grévistes attendent une varitable avancée concernant le matériel défiecient, leur statut de militaires subalternes et leurs carrières. La réunion avec un officier de l'aéronautique leur confirmant qu'ils seraient sanctionnés en cas de "mutinerie" a mis le feu aux poudres. Les contrôleurs veulent maintenant un interlocuteur fédéral parlant au nom du président Lula. Ca promet pour la semaine sainte et le week_end de pâques, traditionnellement très chargés au Brésil. 
    • De leur côté, les contrôleurs civils menacent de rejoindre le mouvement dès lundi, pour des raison salariales. (Agência Brasil)
  • 30/03: Avions: les contrôleurs du ciel font la grêve de la faim!

    • Ca devient franchement ubuesque dans le ciel brésilien, avec des contrôleurs du ciel  qui se mettent en grève de la faim. Simples sergents mal payés de l'armée de l'air brésilienne, alors que leurs responsabilités sont très lourdes, ils se voient intimer l'ordre de cesser leurs congés pour venir renforcer leurs collègues, en nombre notoirement insuffisant, sous la menace de sanctions s'ils n'obtempèrent pas. La gestion désastreuse des militaires a beau être sévèrement mise en cause depuis la crise qui touche le contrôle aérien au Brésil (depuis le crash du boeing de la Gol l'année dernière, qui a mis en évidence toutes les insuffisances en la matière), le statut des contrôleurs n'a toujours pas évolué et leur nombre restera insuffisant encore longtemps, car la formation prend du temps (même si on envisage un recrutement de contrôleurs auxiliaires formés en deux mois... rassurant!). 
  • 25/03: Le Brésil parmi les principaux fabricants d'armes légères

    • revolver
      Un pistolet P38, très répandu au Brésil (Ph: Agbr)
      Selon une étude de l'Institut d'Etudes Internationales de Genève, en Suisse, le Brésil fait partie des principaux producteurs mondiaux d'armes à feu légères (pistolets, revolvers, fusils), avec la Chine, la Russie, l'Allemagne, la Belgique et les Etats-Unis. Ces cinq dernières années, le pays aurait fabriqué 2,3 millions d'armes, dont 1,7 million ont été exportées, et 531.000 vendues sur le marché national. Les difficultés de contrôle de la destination réelle de ces armes, et l'ilmportance du lobby des fabricants (dont une société appartenant à l'état) sont problématiques dans un pays qui est également un des principaux consommateurs de ces armes. (Agência Brasil)
  • 25/03: Record de plantation sylvicole en 2006

    • Forêt d'eucalyptus
      Forêt d'eucalyptus (Ph: Agbr)
      Le Brésil a battu pour la troisième fois le record historique de plantation d'arbres à des fins commerciales en 2006. Les sylviculteurs ont planté plus d'un milliard de plants d'arbres, pour une surface de 627.000 hectares. Pour l'essentiel, il s'agit d'eucalyptus, de pins et de teck, mais on trouve également de l'hévéa (surtout dans les états de São Paulo et Espírito Santo) ainsi que de l'autochtone "paricá", dans le Nord. (Agência Brasil)
  • 23/03: São Paulo: Plus de 600 personnes arrêtées d'un coup

    • La Police Civile de l'état de São Paulo aime bien faire des coups médiatiques, histoire de faire oublier sa triste réputation, et ne dédaigne donc pas les surenchères: ce sont rien de moins que 606 personnes, soupçonnées de faire partie de divers gangs impliqués dans le trafic de drogue, de véhicules volés ou les prises d'otages contre rançon qui ont été raflées aujourd'hui. Près de 20.000 policiers auraient été mobilisés pour cette opération, qui aura permis également de saisir 223,7 kg de drogues -cocaïne, canabis et ecstasy- ainsi que 214.529 objets recelés. Les chiffres impressionnent, mais quid du résultat à long terme ? (Folha Online)
  • 21/03: Rio: Meurtre d'un musicien français

    • La chaîne de télévision Globo annonce le meurtre d'un Français, musicien en tournée avec d'autres artistes dans le pays. Il aurait été victime d'un détenu évadé depuis trois ans d'une prison de Rio, où il avait été condamné à 8 ans de prison pour meurtre, avant d'en commettre une demi-douzaine d'autres. Le crime commence lundi après-midi par une véritable attaque de far-west: des clous versés sur la chaussée pour obliger les véhicules (tel le bus des musiciens) à s'arrêter. Sébastien Gressez, le musicien français, suivait dans un second véhicule et s'est arrêté pour aider à changer la roue. Le crime s'est produit au 192ème kilomètre de la Via Dutra, qui relie Rio à la ville de Queimados, dans l'éta de São Paulo. Cette route est considérée comme une des plus dangereuses du pays. C'est le troisième Français assassiné dans les parages de Rio depuis le début de l'année, après les deux membre d'une ONG tués par un de leurs employés indélicats en février dernier.
  • 19/03: Avions: nouveau pataquès aérien

    • tableau
      Le tableau des vols à Brasília, hier (ph: Agbr)
      Les autorités régulatrices du trafic aérien se sont encore emmêlé les pinceaux hier, provoquant des retards en cascade sur tous les aéroports du Brésil (notamment Belém, São luis ou Macapá). Une défaillance dans le système de contrôle de Brasilia est venue s'ajouter aux conditions météorologiques exécrables pour rendre chaotiques les mouvements sur l'aéroport de São Paulo, provoquant ensuite des retards en chaîne partout dans le pays. (Agência Brasil).
    • Les infrastructures de transport aérien au Brésil sont notoirement sous-dimensionnées, et mettront plusieurs années avant d'arriver aux meilleurs standards internationaux. D'autres problèmes de ce type sont donc possibles de temps à autres.
  • 17/03: Brésil: Un plan d'action pour l'éducation fondamentale

    • Toutes les études le démontrent depuis longtemps: la grande faiblesse de l'éducation au Brésil est d'abord celle du primaire. Les écoles, dont la responsabilité est décentralisée, sont souvent dans un état de quasi abandon, les enseignants souvent payés au salaire minimum (350R$ par mois), et d'un niveau de formation très insuffisant.
    • Pour y remédier le plan annoncé par le Ministère de l'Education prévoit notamment un salaire plancher national mensuel de 800 R$ (soit 300€, le double du salaire minimum) dans l'enseignement primaire (la moitié des professeurs recevraient moins que cela actuellement) et un système de formation continue permanent. Chaque enseignant serait rattaché à une université. Les professeurs non titulaires d'une licence suivraient des cours par alternance, dont les tuteurs seraient des professeurs d'université boursiers.
    • Les diplômés passeraient un an, tous les trois ans, en "université ouverte" pour se perfectionner et actualiser leurs connaissances. L'idée est de valoriser l'enseignant, largement méprisé jusqu'ici. (Agência Brasil)
  • 10/03: São Paulo: Bush joue de la ganza mais ne promet pas grand chose

    • Bush et Lula
      Bush et Lula visitent un terminal dédié aux biocarburant, près de São Paulo (Ph: Agbr)
      Bush joue du sambaBush percussionniste de samba (ph: Agbr)
      Si Bush a proposé d'augmenter la production d'éthanol et de biodiesel dans le monde par des incitations, il n'a pris aucun engagement quant à la baisse des taxes perçues par les américains sur l'éthanol importé du Brésil aux Etats-Unis. Arguant qu'il n'avait plus de majorité au congrès, il a renvoyé cette perspective à un futur plus ou moins hypothétique. Un accord de coopération dans le domaine des biocarburants, portant surtout sur la recherche, a bien été signé, mais c'est finalement un résultat assez maigre en contrepartie de 4000 policiers et militaires mobilisés, et de deux jours d'embouteillages et d'exaspération pour les paulistes, interdits de circuler sur de nombreuses avenues de la ville. D'autant que dans ce partenariat, vu l'avance déjà prise par les Brésiliens, ils semblent bien que ce soient les Américains qui aient le plus à y gagner.
    • En tout cas, Bush ramènera quelques belles photos de lui en train de jouer du samba en compagnie d'enfants d'une ONG du coin, s'essayant aux percussions, en compagnie de sa femme et de Condoleezza Rice (!). S'il avait visité le Nordeste, il aurait tout aussi bien pu jouer du pipeau... (avec Agência Brasil)
    • Voir aussi les articles ci-dessous et en page Economie.
  • 09/03: São Paulo: George W. Bush est arrivé 

    • George W. Bush et sa femme à São Paulo
      Arrivée de George W. Bush et sa femme à São Paulo, hier soir (Ph: Agbr)
      George Bush est arrivé hier soir dans une ambiance tendue par la répression des manifestants de São Paulo. Dès ce matin, Lula l'accompagnera dans une visite du terminal de la Transpetro, à Guarulhos, dans le Grand São Paulo. Il s'agit d'une filiale de Petrobras spécialisée dans le stockage et le transport de biocombustibles (éthanol et biodiesel). Les deux présidents seront accompagnés de nombreux cadres: le président de l'Association Nationale des Fabricants de Véhicules Automobiles (Anfavea), Rogério Goldfarb, les dirigeants de General Motors Brésil, José Pinheiro Neto, et du Grupo Gerdau, Jorge Gerdau, le président de Gradiente (électro-ménager), Eugênio Staub, le président de l'Union des Industrie de la Canne-à-Sucre (Unica).
    • L'Itamaraty (le Ministère des Affaires Etrangères) a confirmé qu'un protocole d'accord serait signé par les deux pays, afin d'intensifier la coopération dans le développement de nouveaux carburants. Ce protocole devrait inclure le problème de la surtaxe de 0,54$ US perçu par les Etats-Unis pour chaque galon (environ 3 litres) d'éthanol vendu par le Brésil. Cela crée une situation d'inégalité entre l'éthanol brésilien à base de canne à sucre, et celui produit par les Américains, à base de maïs. 
    • Le commerce international et la question des réformes de l'ONU (le Brésil souhaite depuis longtemps être membre permanent du conseil de sécurité) seront aussi au programme.
    • Au plan régional, les deux présidents aborderont également les mesures à prendre pour augmenter les actions d'aide à Haïti dans les domaines de l'éducation, de la santé et de l'assainissement.
    • Lula et Bush se rencontrent une seconde fois ce midi et donneront une conférence de presse. Bush repartira ensuite pour l'Uruguay, la Colombie, le Guatemala et le Mexique. (Agência Brasil)
    • Voir aussi les articles en page Economie.
  • 08/03: São Paulo: Répression sévère d'une manifestation anti-Bush

    • Manifestation anti-Bush à São Paulo
      Manifestation anti-Bush à São Paulo (Ph: Agbr)
      La Police Militaire a violemment dispersé une manifestation d'opposants à la venue du président américain. Alors que plus de 4000 hommes ont été mobilisés pour assurer la sécurité du controversé président des Etats-Unis, les policiers ont envoyé gaz lacrymogènes et tiré des balles en caoutchouc. L'affrontement a duré une quinzaine de minutes quand les manifestants ont cherché à occuper une plus large partie de l'Avenida Paulista (les "Champs-Elysées" de São Paulo). Un député du P-Sol (gauche) était pourtant au même moment occupé à négocier le nombre de files occupées par la manifestation avec un colonel. Les ONG protestent contre les réactions excessives et désordonnées de la police militaire. 
    • Pendant ce temps, George W. Bush a débarqué à Guarulhos, l'aéroport de Séao Paulo, accompagné de sa femme. La ville est quasiment bouclée, des avenues entières fermées, et même le président allemant, en visite également, a été retardé par laz venue de son homologue américain. (Agência Brasil)
  • 03/03: Lula au Guyana

    • Lula, Bachelet et Jagdeo au Guyana
      Les présidents Lula, Bachelet (Chili) et Jagdeo (Guyana) à Georgetown (Ph: Agbr)
      Le président Lula participe aujourd'hui à une réunion du Groupe de Rio (groupes de pays travaillant sur les problèmes des Caraïbes) qui se tient à Georgetown, au Guyana, sous la présidence de Bharrat Jagdeo, président du pays. On y évoquera notamment la Mission de paix en Haïti, toujours conduite par le Brésil pour le compte de l'ONU. On y parlera également développement économique et social, et des nouveaux mécanismes financiers pouvant le favoriser. Y sont présents également les présidents du Mexique, Honduras, Republique Dominicaine, Panama, Chili et Venezuela, en plus de ceux du Brésil et du Guyana. Neuf chefs d'états, en tout. Les autres pays membres (Argentine, Bolivie, Colombie, Perou, Equateur, Paraguay, Uruguay, Costa Rica, Salvador, Guatemala et Nicaragua) seront représentés par des chanceliers. (Agência Brasil)
  • 02/03: George W.Bush au Brésil les 8 et 9 mars

    • Lula et Bush
      Lula et Bush en 2006 au G8 de Saint Petersbourg (ph: Agbr)
      La visite du président américain a été confirmée. Il se rendra donc à São Paulo, afin de rencontrer le président Lula et de discuter de projets dans les biocarburants, de gouvernance mondiale, et des nouvelles négociations de l'OMC. Lula devrait à son tour se rendre en visite officielle à Washington le 31 mars. (Agência Brasil)
  • 02/03: Parc naturel de la Guyane: le WWF du Brésil satisfait

    • Le WWF du Brésil se satisfait de l'officialisation de la création du parc national de la Guyane, parue au J.O. cette semaine. L'ONG estime que cela vient s'intégrer à un ensemble formé des parcs brésiliens proches: Parque Nacional Montanhas do Tumucumaque, dans l'Amapá, et deux zones protégées créées par l'état du Pará en novembre dernier: Réserve Biologique Maicuru et la station écologique de Grão-Pará. (Folha do Amapa)
  • 01/03: L'Amazonie en bonne place sur la carte de la violence au Brésil

    • Contrairement à ce qu'on aurait pu croire, c'est surtout dans les zones reculées que le taux de morts violentes est le plus important. L'Amazonie intérieure, notamment à ses frontières agricoles (Mato Grosso et sud-ouest du Pará) sont les zones les plus dangereuses. La capitale d'état la plus dangereuse, selon cette enquête de l'Organisation des Etats Ibero-américain pour 'éducation, est Recife.
    • Par contre, le Maranhão figure parmi les trois états les moins touchés (et les endroits les moins calmes sze trouvent à l'intérieur, autour des villes d'Imperatriz et d'Açailandia).
    • Voir également l'article sur le Pará.
    • Télécharger le rapport complet de L'OEI en Pdf (en portugais, avec cartes et graphiques état par état)
    • On peut aussi remarquer sur l'infographie ci-dessous la tache sombre au niveau de Macapá, où le taux est élevé.

Février 2007

  • 27/02: Rio: Trois Français retrouvés morts

    • Selon le journal Folha Online, deux hommes et une femme de nationalité française ont été retrouvés morts dans un appartement de Copacabana, à Rio, par la Police Militaire. Ils ont été attachés à des chaises puis pouignardés à plusieurs reprises, et l'appartement fouillé. Un suspect a été arrêté alors qu'il sortait très nerveusement de l'immeuble, les bras blessés. Au moins un autre homme pourrait avoir participé au crime. Les trois victimes, membres d'une ONG sur place appelée Terr'Ativa, vivaient au Brésil depuis 10 ans.
  • 21/02: Carnaval de Rio: Beija-Flor champion

    • beija-florL'école de samba Beija-Flor, et son vocaliste Neguinho, ont une fois de plus gagné le trophée (pour la dixième fois!), avec un défilé exaltant les racines africaines du Brésil. La deuxième est l'école Grande Rio. Descendent dans le Grupo de Acesso les écoles Imperio Serrno et Estácio de Sá (qui venait de remonter).
  • 21/02: Carnaval: Mangueira, Beija Flor, Viradouro et Portela favorites

    • On saura aujourd'hui quelle école de samba sera désignée gagnante des défilés 2007. Mangueira a fait étalage d'un classe toute traditionnelle, avec un défilé sur le thème de la langue portugaise. Beija Flor a rendu hommage à l'Afrique, comme plusieurs autres écoles, Viradouro a de son côté joué l'innovation avec son défilé sur le thème du jeu, où l'on pouvait voir, par exemple, la batterie (ensemble des percussionnistes) prendre place sur un char gigantesque en forme de damiers, ou les robes des bahianaises représenter des roulettes de casino électroniques. Le suspense sera levé ce soir.
  • 10/02: George Bush et Benoit XVI bientôt en visite

    • George Bush sera en visite officielle au Brésil au mois de mars. Il espère voir le Brésil jouer un rôle de médiateur avec le Venezuela de Chavez. Le pape luis succédera au mois de mai, pour assister à la conférence sud-amériacaine des évêques, près de São Paulo. Il en profitera pour rencontrer également Lula.
  • 08/02: Elza Soares hospitalisée

    • L'énergique chanteuse de Samba  carioca, âgée de 76 ans mais à la voix toujours aussi impressionnante, a été hospitalisée à Rio après avoir ressenti de violentes douleurs abdominales. Soignée en soins intensifs, elle se remet bien. Assez pour se joindre aux défilés de carnaval dont elle est un des piliers?
  • 06/02: Recife: le film des incidents pendant le show d'Ivete Sangalo

    • Reportage de TV Globo sur les violents incidents du pré-carnaval. Ivette s'interrompt pendant le spectacle et, du haut du camion, réclame un meilleur encadrement policier.
  • 05/02: Recife: violents incidents pendant le pré-carnaval

    • trio
      Un (petit) trio elêtrico à Macapá
      Les "micaretas" (vidés organisés derrière des camions-musicaux) ont dégénéré ce week-end à Recife. Alors que plus de 500.000 personnes suivaient les Trios Elêtricos dans le quartier de Boa Viagem, des échauffourées se sont déclarées entre carnavaliers ivres. Des dizaines de rixes, de vols, d'agression, et même un blessé par balle ont été enregistrés. La chanteuse Ivete Sangalo a même dû interrompre le show qu'elle donnait pour exhorter la foule au calme et les policiers à un peu plus d'activité, du haut de son camion-scène. Plus de 80 personnes pourraient avoir été arrêtées.
    • Rappelons que les "micaretas" en zone urbaine ouverte sont de plus en plus rare à cause des nombreux incidents qui s'y produisent, notamment dans les grandes villes. Si celle de Macapa se maintient en zone ouverte, celles de Belém ont désormais lieu dans un lieu fermé, comme ce devrait être le cas à Fortaleza et São Luis désormais.
  • 01/02: Politique: Renan Calheiros réélu à la présidence du sénat, Arlindo Chinaglia à la chambre

    • renan calheirosarlindo chinaglia
      Renan Calheiros, président  du sénat, Arlindo Chinaglia, président de la chambre (Ph: Agbr)
      Avec le début de la nouvelle législature, les places de présidents des deux assemblées étaient remises en jeu. Pour le sénat, c'est joué: Renan Calheros (PMDB), président sortant et allié de Lula, a obtenu sa réélection.
    • C'est ensuite Arlindo Chinaglia (PT), un cadre du parti de Lula, d'être élu à la tête de la chambre des députés, contre un autre allié, le président sortant communiste Aldo Rebelo. Lula disposera donc d'alliés à la tête des deux parties du congrès. (Agência Brasil)
  • 01/02: Bientôt du plastique à base de manioc?

    • L'université de São Paulo travaille actuellement à la mise au point d'un plastique biodégradable à base d'amidon de manioc, et serait proche d'un résultat exploitable. Celui-ci, éfalement constitué de sucres,  aurait des propriétés anti-bactériennes. Ces emballages alimentaires pourraient ainsi permettre de réduire l'utilisation de conservateurs de synthèse dans la nourriture.
    • Cette découverte pourrait offrir un nouveau débouché important aux producteurs de manioc, d'autant que le prix élevé du pétrole, matière première de nombreux plastiques, et l'interdiction prochaine des sachets en plastiques dans les magasins offrent un marché prometteur. (Folha do Amapa)

Janvier 2007

  • 30/01: Drogue: Arrestation d'un gang de trafiquants internationaux

    • La Police Fédérale a monté une vaste opération aujourd'hui pour capturer les membres d'un vaste réseau de trafic interntional de drogue à travers tout le pays. 80 mandats d'arrêt ont été lancés dans les états du Mato Grosso, Mato Grosso do Sul, Pará, Espírito Santo, Rio de Janeiro et São Paulo. La cocaïne était amenée de pays voisins du Brésil et transportée vers les Etats-Unis, le Portugal, l'Espagne, l'Angleterre, l'Allemagne, la Suisse et même vers l'Afrique. Le tout au moyen de conteneurs chargés sur des navires de marchandises. Le gang utilisait aussi des "mules". Pour l'instant, 19 suspects ont effectivement été arrêtés. (Agência Brasil)
  • 27/01: Au cas où: Une nouvelle loi brésilienne facilite le divorce

    • Fini les interminables détours judiciaires pour divorcer; en tout cas dans le cas de divorces à l'amiable. Comme ce sont des choses qui arrivent, il est bon de savoir que depuis le 5 janvier dernier, il est possible de divorcer au cartório (office notarial privé), en cas de consentement mutuel, par l'intermédiaire d'un juge de paix (il était déjà possible de s'y marier). On pourra également faire l'inventaire et la répartition des biens. Pour ce faire, le couple doit être séparé depuis au moins un an, et ne pas avoir d'enfants mineurs ou invalides. Dans ce cadre, on peut se rendre au cartório de Registre civil, avec son avocat, le certificat de mariage et une pièce d'identité. Le  établira un document certifiant la séparation et la division des biens (si nécessaire). Il suffira  ensuite de payer la taxe (entre 50 et 500R$ selon l'état) et d'homologuer la séparation au cartório de registre civil où a été fait le mariage. Le tout devrait prendre entre une semaine et quinze jours. 
    • En 2005, plus de 250.000 séparations ou divorces ont été pronocés au Brésil, ce qui peut en partie expliquer l'extrême lenteur du traitement de ces affaires par la seule justice, jusqu'à présent. (Agência Brasil)
  • 26/01: São Paulo: la septième victime retrouvée

    • Les pompiers ont cessé leurs recherches dans le cratère du métro de São Paulo après avoir retrouvé et évacué le dernier corps qui s'y trouvait. Il s'agit d'un employé de 58 ans, qui porte le nombre total de victimes à sept (Agência Brasil)
  • 21/01: São Paulo: Peut-être une septième victime

    • Les pompiers sont actuellement à la recherche d'une septième victime éventuelle dans le cratère créé par l'effondrement du chantier du métro de São Paulo. Des chiens de secours auraient semblé indiquer la présence d'un corps sous les décombres. (Agência Brasil)
  • 19/01: São Paulo: Les six victimes retrouvées

    • Les dernières victimes de l'effondrement sur le chantier du métro de São Paulo ont été retrouvées et identifiées. La sixième victime, un fonctionnaire de 31 ans, a été retirée hier soir, peu avant minuit. 
    • La catastrophe pose déjà la question de la qualité des travaux sur les chantiers financés sur fonds publics. (Agência Brasil)
  • 18/01: Amazonas: soif de l'or pour 4.000 garimpeiros

    • garimpoUne mine d'or récemment découverte au Sud de l'état d'Amazonas a déjà attiré plus de 4.000 personnes dans cette région d'accès très difficile. La mine de Juma, au bord du fleuve du même nom, ne s'étend pourtant que sur moins d'un kilomètre, à 453 km de Manaus. Pour l'instant, cette mine n'a encore rien d'officiel, mais pourrait l'être une fois les garimpeiros organisés en coopérative. Pour l'imiter l'impact sur l'environnement, l'agence responsable des mines n'a pour l'instant autorisé que l'extraction manuelle, interdisant toute machine. Pour calmer la fièvre, le gouvernement a également crée une réserve minière sur toute la région, afin d'éviter que de nouveaux venus continuent d'affluer. Les lieux ont déjà reçu le surnom populaire et de sombre mémoire "d'Eldorado de l'Amazonie". (Agência Brasil)
    • Bon, pendant qu'ils sont là, ils ne font pas de bêtises ailleurs...
  • 17/01: São Paulo: Trois corps récupérés dans le cratère

    • Un troisième corps, celui du chauffeur de camion, a été retrouvé hier dans les décombres du cratère ouvert par un effondrement sur le chantier de la ligne 4 du métro de São Paulo. (voir aussi ci-dessous). deux corps de femmes avaient déjà été retrouvés: ceux d'une retraitée de 75 ans, et d'une avocate de 37 ans. Les pompiers espèrent retirer encore deux corps aujourd'hui. Il resterait encore trois ou quatre cadavres à extraire. La polémique commence sur l'organisation du chantier, car les enquêteurs ont déjà démontré qu'il n'y avait pas de plan de prévision des risques, ce qui aurait pu limiter l'impact de l'effondrement. (Agência Brasil)
  • 16/01: Rio: Arrivée des renforts pour sécuriser la ville

    • rio1
      Les troupes fédérales arrivent à Rio (ph: Agbr)
      Les troupes fédérales de choc envoyées pour sécuriser l'état de Rio après les séries de meurtres et d'attaques sanglantes (dont 7 personnes brulées vives dans un bus incendié) en décembre dernier, sont arrivées aujourd'hui. 500 hommes et plus d'une cinquantaine de véhicules ont été envoyés par le gouvernement pour aider à contrôler les frontières de l'état et limiter le trafic d'armes qui alimentent les gangs des favelas. Un déploiement très impressionnant sur les photos, dont l'efficacité, autre que médiatique,  devra être prouvée. (Agência Brasil)
  • 15/01: São Paulo: un premier corps retrouvé dans le cratère.

    • Les sauveteurs ont retrouvé aujourd'hui le corps d'un personne âgée sous les décombres du cratère qui s'est formé au dessus d'une ligne de métro en construction voir ci-dessous). Il semblerait qu'un minibus, chargé de ses passagers, soit tombé au moment de l'effondrement, ainsi qu'un chauffeur de camion et deux piétons, soit sept disparus au total. Les secouristes poursuivent les recherches, mais il n'y a quasiment aucun espoir de trouver des survivants. (Agência Brasil)
  • 12/01: São Paulo: Un cratère de 80 m s'ouvre au dessus du métro

    • sao pauloUn cratère de 30 mètres de profondeur et 80 mètres de diamètres s'est ouvert aujourd'hui sur une grande avenue de São Paulo, alors que des travaux étaient en cours sur la ligne 4 du métro, en construction. Des voitures et des camions ont été emportés, une grue menace de suivre. D'importants bouchons sont provoqués par l'accident car le cratère coupe la Marginal Pinheiro, une importante avenue de la ville. Seuls trois blessés sont à déplorer. (Agência Brasil)
  • 10/01: Blocage de YouTube: Reporters Sans Frontières proteste

    • Le blocage de l'accès au site YouTube par deux opérateurs de télécommunication brésiliens (Brasil Telecom et Telefônica), qui obéissaient ainsi à une décision de justice, a suscité une réprobation internationale. L'ONG Reporters Sans Frontières a indiqué avant-hier (09/01) qu'elle considérait la mesure trop radicale et disproportionnée (rappelons qu'il s'agissait d'une affaire de vidéo d'une top-modèle ex de Ronaldo en train de faire des papouilles à son amant sur la plage). "Nous jugeons difficile à comprendre qu'une simple video, dont le retrait de la toile ne nous paraît pas un problème urgent, justifie le blocage d'un site utilisé par des dizaines de milliers de Brésiliens tous les jours", indique ainsi la note de l'organisation. Le journal espagnol El Pais commente aussi l'affaire (la plage aux papouilles se situant en Espagne). La décision de justice a de toutes façons été contredite par une autre hier, mardi (comme d'habitude), et l'accès à Tou Tube rétabli. (Agência Brasil)
    • En matière de censure et de décisions arbitraires, on se rappellera de la situation dans l'Amapá durant les dernières élections avait déjà suscité la réprobation de Reporters Sans Frontières. La justice brésilienne laisse rarement passer une occasion de se ridiculiser... Et les opérateurs de télécommunication, sans doute encore imprégnés de l'époque de la junte militaire, obéissent souvent avec zèle.
    • voir aussi ci-dessous, le 06/01.
  • 09/01: Création de services Régionaux de Prévention des accidents aériens

    • anac
      Le siège de l'ANAC, à Brasilia (ph: Agbr)
      Après tous les cafouillages et les révélations inquiétantes entraînés par le crash du Boeing de la Gol l'année dernière, l'ANAC (Agence Nationale de l'Aviation Civile) a annoncéla création de Services Régionaux de Prévention des Accidents Aériens (Seripa). Ils fonctionneront dans les états possédant déjà Un Commandemant Aérien Régional. Le premier fonctionnera à Belém. (Agência Brasil)
  • 08/01: STF: l'amiante enfin condamné?

    • Le 10 février prochain, le STF (Supérieur Tribunal Fédéral, sorte de cour suprême brésiliennne) devra prendre une décision importante pour l'avenir de l'exploitation de l'amiante. Il doit statuer en effet sur la déclaration comme maladie professionnelle de cancers contractés par des employés de la filière amiante, à tous ses stades. Le minsitère de la santé a en effet demandé l'envoie au système de santé national de la liste de tous les travailleurs en contact avec l'amiante. Eternit et 19 autres entreprises exploitant ce minerai hautement cancérigène, contestent cette qualification.
    • C
      amiante
      amiante2
      Caisses à eau et toitures en amiante, en 2007 (ph: Agbr)
      a peut nous paraître un débat clos depuis longtemps, mais au Brésil, l'utilisation de l'amiante n'est pas totalement interdite (sinon dans quelques états ou communes, et encore pas toujours complétement), la variété appelée chrysotile (tout aussi dangereuse) est toujours autorisée
    • Les toitures et les caisses à eau en fibrociment ont un grand succès partout dans le pays pour couvrir les maisons de pauvres, ou les ateliers des entreprises, les estaminets, etc... Toujours très prisé pour ses qualités isolantes dans ce pays tropical, il est par ailleurs encore et toujours une importante source de revenus pour des industriels cyniques et pas avares de mauvaise foi.
    • Si la société Brasilit, ex-leader de ce marché, a abandonné l'utilisation de l'amiante dans ses produits à la fin des années 90, peut être autant pour des raisons de marché trop fermé à l'exportation que pour des raisons sanitaires, ce n'est pas le cas d'un vingtaine d'autres entreprises, dont la société Eternit est désormais la principale. Quand le patron de Brasilit déclare "Brasilit a cessé de travailler avec l'amiante à mesure que la communauté scientifique internationale arrivait à la conclusion que ce minéral est, sous toutes ses formes, y compris la chrysotile, cancérigène", le président d'Eternit n'hésite pas à affirmer que "l'amiante est un produit fantastique pour les besoins du Brésil en construction à bas coûts", il ajoute que le Brésil possède un gisement "d'excellente qualité" d'amiante chrysotile pur, et qu'il y a encore 50 ans d'exploitation possible.
    • 90% de l'amiante étant utilisé dans la construction (toitures, caisses à eau, canalisations, sols, le reste dans l'automobile), le débat prend une résonnance particulière en ce moment où se discutent les modilités d'un important programme de construction massive de logements à bas coûts pour les familles pauvres.
    • Rappelons que les dangers de l'amiante sont connus depuis -au moins- les années soixante et que son utilisation est totalement interdite en Europe depuis de nombreuses années. (Agência Brasil)
  • 06/01: Pluies dans le sud du Brésil: 26 morts 

    • effondrement
      Une route effondrée, ce matin à Brasilia  (ph:Agbr)
      Les conséquences des pluies diluviennes qui se sont abattues sur le Sudeste brésilien sont terribles: déjà 26 morts sont comptabilisés. Des routes sont impraticables, les fleuves débordent et plusieurs communes sont totalement isolées, selon le bulletin émis par la Défense Civile. Si des routes sont coupées un peu partout (voir photo), l'état le plus atteint est celui de Rio, notamment la baixada fluminense. Les inondations et glissements de terrains ont déjà fait près de 15.000 personnes ont perdu ou ont dû quitter leur logement. Le gouverneur fraichement élu de l'état de Rio, Sergio Cabral, a annoncé qu'il se réunirait demain avec les maires de communes touchées afin de définir les mesures à prendre. (Agência Brasil)
  • 06/01: Vidéo scandale: la justice brésilienne interdit YouTube

    • cicarelliRetentissement mondial après l'interdiction du site américain de partage de vidéos YouTube. Attaque à la sûreté de l'état? Divulgation de documents compromettants? Outrage sexuel? Homme politique saoul disant des insanités? Que nenni: simplement, une vidéo moins que tiède où la top-modèle turbulente Daniela Ciccarelli (ex de Ronaldo) s'ébat sur le sable d'une plage avec un amant. Sur plainte d'icelle, un juge de Rio n'a ni une, ni deux: il a interdit YouTube au Brésil, car le site n'avait rien fait pour retirer l'extrait concerné. Et le Brésil de se couvrir de ridicule devant la terre entière (ils font comment pour interdire you Tube?) et de dévoiler cet aspect peu connu: de vieux réflexes survivant de la dictature militaire chez une justice de toute façon bien médiocre. (Agência Brasil)
  • 02/01: Seconde investiture sans passion pour Lula

    • Lula
      Lula et sa femme défilent pour sa seconde investiture (Ph: f-pozzeborn-Agbr)
      Lula a été investi pour la seconde fois président de la république du Brésil, devant environ 10.000 personnes, soit beaucoup moins que la première fois. La pluie sur Brasilia et le désenchantement expliquent sans doute cette désaffection relative. Pas de larmes cette fois-ci, mais un discours mettant l'accent sur la nécessité de renforcer la croissance économique, en faisant les réformes nécessaires pour alléger la bureaucratie dans le pays, tout en continuant les efforts dans le domaine du social et de l'éducation. (Agência Brasil)
    • Dans la région, Waldes Goes (PDT, voir son interview exclusive) a interrompu le réveillon des autorités amapaenses en programmant sa réinvestiture à 0h30. Ana Julia Carepa (PT), ex-sénatrice du Pará, prenait elle pour la première fois les rênes du gouvernement paraense.

Archives