ban
Actualités
Economie-2008
L'économie au Brésil


Economie

  • 22/11: Crise: gros trou d'air pour la Gol au 3ème trimestre
    • La crise financière a fortement affecté la compagnie aérienne Gol, numéro 2 au Brésil, derrière la TAM et désormais propriétaire de la nouvelle Varig. La société a annoncé 474,395 millions de R$ de pertes au troisième trimestre 2008, à cause de la hausse de ses frais de fonctionnement (hausse des carburants notamment), et surtout, pour plus de la moitié (261,789 millions de R$) pour des frais financiers causés par la chute du Real par rapport au dollar. La compagnie annonce toutefois une croissance de son chiffre d'affaires supérieure à 30% sur l'année 2007, et des réserves de trésorerie largement positive. (O Liberal)
  • 08/10: Le Real dévisse à 3,26 R$ pour un Euro
    • Du jamais vu depuis 10 ans: le Real qui semblait parti pour une longue période de stabilité, assis sur un économie brésilienne assainie et des ressources naturelles, notamment pétrolière, sans cesse plus abondantes, s'écroule franchement avec la crise actuelle; malgré la baisse de l'Euro, il est passé sous les 3 Euros depuis hier soir. Si vous devez acheter un bien au brésil ou envoyer de l'argent à des proches, c'est le bon moment. Si le Real paraissait quand même un peu surévalué, il est probable que cette situation pourrait ne pas durer.
    • On peut s'attendre à un afflux de vacanciers guyanais vers le Brésil aux prochaines vacances, et peut-être aussi à la reprise d'importations de produits qui étaient devenus trop chers comparés à ceux d'Asie (les meubles, par exemple).
  • 04/10: Forte baisse du Real

    • billets
      Le Real baisse
      La tourmente financière mondiale fait baisser la confiance dans la monnaie brésilienne, jusqu'ici très solide. En moins d'un mois, l'Euro, pourtant lui aussi malmené, est passé de 2,39 R$ à plus de 2,80R$ aujourd'hui. L'économie brésilienne reste pourtant solide, mais le manque de crédit risque de ralentir la croissance, et la monnaie paraissait de toute façon un peu surévaluée. Il faudra en profiter, car il n'est pas certain que ça dure.
    • Le Président Lula reste malgré tout confiant (c'est le même discours qu'en france, d'autant que les récentes découvertes de pétrole au large de Santos, qui s'ajoutent à de très nombreuses ressources naturelles, mettent le pays plutôt à l'abri sur le long terme.
  • 07/07: Tourisme: les vols intérieurs brésiliens plus chers
    • L'indice des prix des vols aurait augmenté de 61,24% sur les douze derniers mois, la plus forte hausse depuis onze ans, selon la Fondation Getúlio Vargas. L'étude s'est basée sur la hausse générale de l'inflation, de 13,44% sur cette période. Les compagnies Tam, Gol et Varig ont admis que de prochaines hausses n'étaient pas à exclure si les prix des carburants poursuivait leur ascension. Selon un économiste, les compagnies profitent de la forte demande sur le marché interne pour réajuster leurs prix et retrouver les marges perdues au moment de la crise (les deux dernières années, ndr). Le facteur saisonnier joue également, puisque juillet est le mois des vacances brésiliennes. Pour certains analystes, c'est la raréfaction, voire la disparition des promotions ces dernières années qui en est responsable, depuis que les seules Tam et Gol (+ sa filiale Varig) se partagent 95% du marché. On s'inquiète déjà, si les prix des carburants continuent leur hausse, d'augmentations futures, mais aussi de la suppression des lignes les moins rentables. La Gol a déjà décidé de réduire la vitesse de ses avions et de ravitailler dans les états où le carburant est le moins taxé. (Amazônia Hoje)
  • 27/06: Amazonie: Quadruplement des investissements de l'état
    • L'état brésilien, par le biais de son bras financier, le BNDES (Banque Nationale de Développement Economique et Social, un peu l'équivalent de notre Caisse des Dépôts et Consignations), a multiplié par 4 ses investissements dans la région Nord du pays (états d'Amazonie) sur les 12 derniers mois, pour atteindre plus de 10 milliards de R$. Cette somme représente 9% des investissements réalisés dans la région, soit un total approchant les 80 milliards (le BNDES contribue pour une part de projets essentiellement financés par le privé ou d'autres organismes).
    • Autre motif de satisfaction, les projets fiancés se diversifient: ils concernent des domaines aussi différents que l'énergie électrique, le transport et la logistique, les mines, le tourisme, les infrastrutures urbaines et les réseaux de collecte des eaux usées.
    • La croissance des états du Nord et du Nordeste est supérieure à ceux des régions sud du pays, au développement beaucoup plus avancé. (source: BNDES)

Archives Economie


Taux du Real "ao vivo"