ban
Au Brésil
Amapá
Où manger, dormir, boire un verre,
 sortir, se baigner...


L'Amapá étant notre voisin immédiat, c'est le plus facile d'accès. On aurait tort de le négliger. Deux villes attirent le Guyanais: Oiapoque pour sa proximité, Macapá pour être une capitale raisonnablement proche.

Depuis avril 2010, rendez-vous sur la nouvelle formule de Brasilyane.com-a nova versão desse site esta no ar
Si vous venez par un moteur de recherche: Attention cette page n'est plus à jour ! Cliquez ci-dessus.

Merci pour ses précisions à Benjamin, animateur ex-Saint-Georgien d'un blog plein de pages consacrées au Brésil.

Oiapoque

  • On aime ou pas. 
  • Certains apprécieront l'ambiance ville-frontière, le dépaysement tout proche, les commerces (Prix à négocier!), l'animation, la vie nocturne.
  • D'autres regretteront le peu d'activités disponibles hors le shopping (attention, avec le taux de change, les prix ne sont pas toujours intéressants) et les boîtes louches. Pas grand chose à faire pour des enfants (parfois des manèges à la sécurité douteuse fonctionnent par intermitence). 
  • Les choses s'améliorent : la plupart des rues du centre ont été goudronnées (hors le pourtour du terrain de football qui sert de terrasse, encore en travaux). C'est déjà nettement plus agréable. Certains commerces font de réels efforts de présentation, ainsi que quelques hôtels, mais les prix restent très élevés pour le Brésil (juste raisonnables comparés à la Guyane).

Y aller

  • Ces derniers temps, l'actualité agitée oblige à donner quelques précisions.
  • La route Cayenne-Régina-Saint-Georges ne doit pas être parcourue de nuit: 
    • Son état est instable, surtout en saison des pluies, et malgré les réparations continuelles, elle est loin d'être impeccable. 
    • De nombreux cas de braquages de véhicules ont été signalés la nuit ou au petit matin.
    • Eviter d'y prendre des auto-stoppeurs, et de s'y arrêter sans raison impérieuse.
    • La situation s'est toutefois améliorée depuis l'installation d'un poste de contrôle permanent de la gendarmerie au carrefour de la piste de Belizon.
  • bateau_sur_l_oiapoqueLa traversée de l'Oyapock est à faire le jour de préférence; en mars 2006, un détournement de pirogue (!) à des fins de vol a manqué avoir des conséquences tragiques. Un grave accident a coûté la vie d'une personne en 2007, lorsque qu'une barge non-éclairée a percuté une pirogue.
  • A Saint Georges, les véhicules laissés pour la nuit sont parfois l'objet de dégradations. Des parkings privés surveillés ont été mis en place par des particuliers (10€ la nuit; tarifs dégressifs pour longs séjours); facile de les trouver: le village est petit et les piroguiers, qui vont à la pêche aux clients, vous indiqueront où ils se trouvent. Sinon ne rien laisser à bord et se garer dans un lieu passant, ou face à la gendarmerie (s'il reste de la place!). Ne pas dormir dedans!
  • Il y a un distributeur automatique à Saint-Georges (La Poste), sur lequel on ne peut pas toujours compter (souvent en panne, notamment le week-end); pour faire le plein, attention: la station fonctionne à temps très partiel.

Infrastructures

  • L'aéroport d'Oiapoque est correct pour ce type de ville; dessert Macapá (Puma Air, avions taxis).
  • Gare routière: en travaux; on prend le bus dans la rue (voir BR156). Bien avancée, la gare se situe à l'entrée d'Oiapoque, sur la BR156 et obligera à prendre un taxi depuis ou vers le centre quand elle sera ouverte...
  • Eau: alimentation sujette à coupures; potabilité plus que douteuse.
  • Électricité: Peut être coupée en saison des pluies (difficultés d'approvisionnement en carburant de la centrale); L'Amapá est en 110 Volts.

A savoir

monument
  • Tous les prix varient en fonction de la fréquentation dans cette ville; c'est parfois spectaculaire (le double, le triple...). Refusez les excès, gardez à l'esprit que la qualité du service rendu est souvent médiocre. Je n'indiquerai donc pas les prix, mais des comparaisons.
  • La ville est petite; on s'y retrouve très vite. Les taxis sont chers et vous font facilement faire des détours; ne les utilisez que s'il pleut, s'il fait trop chaud, ou tard le soir, par précaution.
  • Les changeurs dans la rue sont nombreux. Sachez qu'il est possible de retirer des Reis avec une CB internationale à l'un des guichets automatiques du Banco do Brasil (pas toujours en fonctionnement). Si vous faites l'opération dans la rue, choisissez-en un, écartez les autres, sinon la confusion est propice à l'arnaque.
  • Depuis quelques temps, le taux pratiqué par les changeurs de rue et les commerçants, si vous les payez en euros est désavantageux. Dans tous les cas, préférez un retrait au guichet du Banco do Brasil ou le paiement direct au commerçant par CB. On peut aussi retirer, semble-t-il, au Bradesco.
  • Si vous prolongez le séjour, et surtout si vous poursuivez vers Macapá, n'oubliez pas de faire tamponner votre passeport à la Police Fédérale, à l'entrée comme à la sortie du territoire, sinon les ennuis sont possibles.
  • Pour connaître les modalités de traversée d'une voiture sur la barge, et les conditions d'un trajet vers Macapá, voir la page Voyager.

Achats

  • Les vêtements et chaussures sont souvent trop chers; ne pas hésiter à négocier les prix (parler portugais aide). Par contre, il y a du choix et certains magasins commencent à présenter beau.
  • Les CD et DVD sont quasiment tous des copies pirates; la qualité est très variable, le choix très réduit (très peu de choses à part les très gros succès populaires, pas toujours du meilleur goût, et les musiques du Nord).
  • Les produits alimentaires sont de qualité très inégale, ATTENTION. Les produits frais, notamment la viande, sont interdits d'importation. Si vous passez outre, choisissez de préférence la viande haut de gamme (picanha, filê mignon) préembalée importée des autres états du Brésil, elle n'est pas aux normes européenne, mais au moins elle est contrôlée. C'est encore plus contrôlé depuis les problèmes de fièvre aphteuse au Brésil. La viande non-emballée, produite à Oiapoque est franchement douteuse... Sauf si vous connaissez vraiment le fournisseur.
  • Si vous dépassez une certaine valeur, la loi exige que vous dédouaniez à Saint-Georges, face à l'embarcadère.

Restaurants

Parfois très chers par rapport au reste du Brésil, surtout au vu d'une qualité parfois aléatoire. On peut tout de même citer:

  • Agua na boca : bon restaurant au kilo, bien tenu, propre, climatisé (important, car cela permet de manger sans se battre avec les mouches). Prix correct. Souvent plein le week-end.
  • Ouro Verde : souvent indiqué par les chauffeurs de taxi; qualité juste correcte, cadre acceptable.
  • Comidas Tipicas: en terrasse, en face du précédent, prix et qualité très corrects.
  • O Beija Flor: Restaurant tenu par Stéphane, un Français installé de longue date. Plats à l'assiette, à la française, donc. C'est bon, le cadre est agréable (face au fleuve), un cran au-dessus des autres restaurants de la ville. Les prix sont assez élevés pour le Brésil, mais bien inférieurs aux prix guyanais. Sur réservation,  il est possible d'y dormir dans la partie hôtel, bien aménagée. Tel. 00 55 96 3 521 13 68; visitez son site web.
  • Il y a beaucoup d'autres établissements partout en ville; attention à l'hygiène, souvent douteuse, le cadre est souvent médiocre. 

Hôtels

Pas trop de problème pour en trouver, il s'est construit des dizaines de pousadas de plus ou moins bon standing partout dans la ville. Les prix sont un peu élevés mais contenus par la concurrence. L'amateurisme règne (malgré des efforts de formation récents par le gouvernement amapaense), les problèmes logistiques sont nombreux, surtout en période de forte affluence touristique (arrivée d'eau, petit déjeuner absent ou frugal...). Des efforts semblent en cours pour améliorer les choses.

Pas d'adresse précise, tellement il y en  a d'équivalents; sachez que:

  • On paye à la chambre, prévue pour deux
  • Le prix se situe entre 50 et 90 Reis
  • A ce prix, la chambre est climatisée, propre, équipée d'un lit double, d'un réfrigérateur et d'une télévision.
  • Elle comprend douche (souvent froide) et wc.
  • Le petit déjeuner est aléatoire, se renseigner avant.
  • Le toit de l'Hôtel Oiapoque, face à la station service, peut fuir quand il pleut. Il semble que cet hôtel soit en cours de rénovation.
  • L'hôtel Amazonas, face au fleuve est correct et propose un bon petit dej'.. 

Macapá

forteresse_sao_jose
La Forteresse São José
 
maison_des_artisans
La Maison des artisans
beira_rio
La Beira Rio (avant travaux)

Souvent négligée au profit de Belém, Macapá est pourtant une ville agréable et sympathique, à l'ambiance décontractée, pour un séjour de quelques jours. Rare au Brésil: la ville est d'une taille encore modeste (bien qu'elle soit passée en quelques années de 250 000 à 400.000 habitants) et est tout à fait propice aux ballades pédestres. Le bord de l'Amazone est bien aménagé, les commerces sont nombreux, les restaurants de bon niveau, les jeux pour enfants nombreux le long de l'Amazone. Petites ballades à faire dans les environs.

Infrastructures

  • Aéroport: vieillot et dépassé par l'augmentation du trafic, il est en travaux (suspendus ou très ralentis par les multiples scandales de détournements de fonds qui les accompagnent...). Dessert Oiapoque, Cayenne (selon les époques), Santarém et Belém. De là, toutes les destinations sont possibles. (voir la page Voyages). La nouvelle aérogare devait être inaugurée début 2007 mais on attend toujours.
  • Gare routière: en périphérie, bien organisée (voir BR156)
  • Électricité: L'Amapá est en 110 Volts.
  • Cybercafés: Partout les connexions sont très lentes. L'ADSL ("banda larga") n'existe pas 'c'est en projet). Débit type Numéris maxi. Ne comptez pas trop téléphoner par internet. Le cybercafé TVSOM, situé dans le centre, est à éviter: les machines sont vieilles (pas d'USB), les écrans très petits. Il y en a un autre près du Macapa Shopping (un peu plus loin dans la même avenue), plutôt mieux équipé.

A savoir

  • Prix assez stables.
  • Hôtels souvent pleins en période de carnaval ou de Macapafolia, réservez à l'avance.
  • Plusieurs agences bancaires acceptent les retraits avec des CB internationales, presque toujours VISA: Banco do Brasil, HSBC, Bradesco. Attention, souvent un seul des automates accepte la CB internationale, il est souvent repéré par le symbole CB correspondant; si ce n'est pas le cas, demandez au personnel ou essayez-les tous!
  • Les lignes sont parfois en dérangement, empêchant les retraits; il suffit souvent d'essayer une autre banque.
  • Hors le centre, certains quartiers sont limites, évitez de vous y promener seuls.
  • Taxis assez chers, mais les distances sont courtes. Si vous sortez de la ville, négociez un tarif forfaitaire.
  • En voiture: Attention aux croisements, les feux sont situés de l'autre côté. De manière générale, la signalisation est largement défaillante.

A voir, à faire

la jetée
La Jetée depuis la forteresse
fazendinha
Fazendinha
plagette_fazendinha
Fazendinha, la plage
curiau
Curiau, panorama
  • La Beira Rio: littéralement "le bord du fleuve"; esplanade très vaste et agréable aménagée le long de l'Amazone. Des kiosques font bar et restaurant tout au long; très animé le soir, vous y croiserez tout le monde. En travaux depuis l'été 2007. Toujours en cours semble t-il; là encore, l'argent prévu a dû atterrir dans des poches trop voraces.
  • La jetée: le "trapiche Eliezer Levi" est une spectaculaire jetée sur l'Amazone, longue de 500m. On peut la parcourir à pied ou en petit train. Au bout un bar restaurant est installé. Très fréquenté les 31 décembre pour mieux assister au feu d'artifice.
  • La forteresse: Vieux fort de type Vauban, qui fait une jolie promenade depuis que les travaux sont enfin finis (les jardins ont été inaugurés en juin 2006). Le monument se visite (jusqu'à 17h en semaine). La promenade et le parc aménagés tout autour sont très agréables. 
  • Le centre: outre les magasins, on peut se promener dans les rues ombragées des "bons quartiers", c'est agréable.
  • La maison des artisans (Casa do Artesano) : Face à la Beira Rio, inaugurée fin 2005, c'est un beau bâtiment qui propose un choix de production artisanales de qualité variable (bonbons, sculptures, marqueterie, peinture, gravure, céramique...). Les prix sont parfois raisonnables, parfois excessifs. Voir photos ci-dessous.
  • Baignade: Ce n'est vraiment pas l'idéal à Macapá, mais on peut se rendre dans un balneario (lieu de baignade sur les fleuves alentours) des environs (voir ligne suivante).
  • Fazendinha: Sert de station balnéaire à Macapá; le terme de plage est cependant un bien grand mot pour désigner la languette de sable qui borde l'Amazone; on peut malgré tout y faire trempette. Les abords sont bien aménagés, on peut y boire un verre et y manger dans un cadre agréable (quoique souvent bruyant).
  • Curiau: Village noir-marron (il en existe aussi dans tout le Brésil sous le nom de Quilombos) à l'ambiance particulière, joli paysage. On peut s'y baigner en saison humide. Ambiance festive le vendredi soir.
  • Sorties nocturnes: Boîtes et fêtes sont nombreuses; les soirées démarrent souvent à la Beira Rio.

Une curiosité amusante: pendant plusieurs mois chaque année, les oiseaux migrateurs se posent au même carrefour du centre-ville, à la tombée de la nuit. Impressionnant. Ci-dessous, une video trouvée sur Youtube, montrant le phénomène à la façon d'Hitchcock (à vrai dire le seul risque réel est de recevoir une volée de fiente sur le chef!)

Achats

  • interieur_maison_artisans
    ceramiques
    maquette_bateau
    Deux petits "shoppings"(centres commerciaux) à la dimension de la ville: Arara Center, face à l'hôtel Xenius, vieillot et très réduit, Macapá Shopping, face à la pizzeria "Zero Grau", plus moderne, intégrant un supermarché, un cinéma, des magasins mieux dotés et un parc de jeux pour les enfants. Le supermarché Yamada, sur trois niveaux, propose le même genre de choses, de façon intégrée, sans les aires de distraction. Produits de qualité supérieure mais prix  plus élevés que dans les autres commerces.
  • Vêtements, chaussures: Beaucoup de choix dans tout le centre de Macapá, prix négociables si vous payez cash.
  • Hamacs, draps: Beaucoup de choix, prix intéressants compte tenu de la qualité.
  • Électronique, électroménager: Prix et qualité souvent peu intéressants; attention, l'Amapá est en 110 Volts, vérifiez si les appareils sont compatibles avec le 220 Volts. Pour les antennes satellitaires, attention à vous renseigner sur le bon modèle en Guyane avant d'acheter (Tête et décodeur analogiques; le numérique nécessite un abonnement payant).
  • Artisanat: Voir plus haut, la Maison des artisans.
  • CD, DVD: Un magasin près de la Beira Rio et du canal; un autre dans le Macapá Shopping. On trouve finalement un choix plus récent au supermarché Yamada, non loin de la forteresse.

Restaurants

On peut manger très bien à Macapá, surtout si on donne la priorité aux poissons et fruits de mer typiques de l'Amazonie (Pirarucu, Tucunaré, Filhote...). Un plat suffit pour deux. Demander à un taxi, ils connaissent ces adresses.

  • Cantinho Baiano: sur la Beira Rio, une grande terrasse ouverte, en hauteur, face à l'Amazone. Spécialités bahianaises; essayez les Moquecas (poissons et fruits de mer cuisinés à l'huile de "dendê" (palme) servis bouillonnants dans de grands plats en terre cuite).  Service un peu sec, mais cuisine excellente et cadre agréable, prix corrects.
  • Peixaria Amazonas: Excellent restaurant de poissons (mais on y sert aussi de la viande), en terrasse surélevée face à l'Amazone, à 50m du Cantinho Baiano. Le poisson au Tucupi est exceptionnel. Plats hyper copieux pour deux (surtout les caldeiradas, qui suffisent pour trois, voire plus).
  • Estaleiro: décor et accueil sur le thème de la marine, poissons et fruits de mer à l'honneur, cuisine fine et parfois originale. Prix un peu élevés, mais c'est le standing qui veut ça.
  • Paladar: bon restaurant au kilo avec churrasco (viande grillée, enfin! diront les carnivores), choix d'accompagnements et de desserts, prix raisonnables.
  • Trapiche: au bout de la très longue jetée de la Beira Rio; cadre exceptionnel (bordé par l'Amazone tout autour). Cuisine de qualité, servie à l'assiette (plats pour une personne). Prix très raisonnables. Restaurant transposé sur la Beira Rio, côté Santa Inês, pendant les travaux.
  • Cantina Italiana: Restaurant de cuisine italienne, au cadre agréable, un peu éloigné du centre (carrefour de la Padre Julio avec la route de l'aéroport). La cuisine est correcte, les pizzas très bonnes, le service inégal, mais surtout, la carte des vins est exceptionnelle pour le Brésil. Les vins français sont sans intérêt (chers et bas de gamme), les vins espagnols (Valdepeñas) et chiliens sont excellents.
  • Beira Rio: On y mange souvent mal et cher; préférer y grignoter des "tira-gosto".

Hôtels

On trouve des hôtels corrects à partir de 50 Reis pour deux personnes, petit déjeuner compris. Tous proposent climatisation, salle de douche, wc, frigo et télévision.

  • Mara hôtel: prix nettement trop élevé pour la qualité du service, de l'accueil et de certaines chambres; seul le hall de l'hôtel est à la hauteur des prétentions. Il a pour lui d'être dans le centre et de posséder un nombre important de chambres (donc, il y a de la place). A, paraît-il, commencé sa rénovation. Tel: (96)3312-3700. Les Guyanais en goguette s'y retrouvent tous.
  • América-Novo Mundo: Situé un peu en retrait de l'hôtel Frota, il propose des chambres grandes, nickel et climatisées pour 60R$ la nuit, avec le petit déjeuner, ou des chambres simplement ventilés, plus petites, pour 25R$ (bonne option pour les fauchés). Cadre sympa, bien placé (tout près de la forteresse). Ils n'acceptaient pas les CB, mais ce défaut semble avoir été corrigé en 2009 (info de Raymond, via le forum, merci). Le petit dej' est un peu fruste. Tel. (96) 3223 2819
  • Mercurio: Pourrait être une bonne option (très bien placé), mais les gérants manquent de sérieux (prix à la tête du client, chambres parfois dans un état lamentable, pas de petit dej'...).
  • Xenius: Un peu plus loin du centre, sur l'avenue Padre Julio, face au Arara Center. Pas très cher, bien placé mais pas très propre et pas toujours calme, c'est le havre des célibataires en goguette...
  • Hôtel Macapá: hôtel de luxe face à la Beira Rio. Beaucoup plus cher, mais les prestations semblent à la hauteur.
  • Pousada Ékinox: hôtel tenu par un français, confort, accueil, cadre agréable mais prix équivalents à l'hôtel Macapá (luxe), proche du centre.
  • Açai Hôtel: Un peu plus loin du centre; pas cher, propre et a priori calme. Pas très modulable.
  • Hotel Ferrador: bien placé, dans le centre; tenu par un français. Tel: (96) 3223-2971 Adresse: Av Pres Vargas, 166 Centro.
  • Il y en a beaucoup d'autres; envoyez vos adresses et vos commentaires.

Laranjal do Jari

chutes
chutes
barge
rue

Cette petite ville de 15.000 habitants située à 300km environ de Macapá est surtout connue pour ses chutes d'eau.

Y aller

  • Accès un peu aventureux: route non goudronnée, ponts de bois et bacs vous attendent sur la route.
  • Idéal avec un 4x4
  • Les bus ont parfois été interdits de circulation la nuit, à cause des attaques.

A voir

  • Les magnifiques chutes, sûrement les plus belles de la région.
  • La petite ville, dont des rues entières sont suspendues sur pilotis au dessus (quand tout va bien) des eaux.

Manger, dormir

  • Comme partout au Brésil, une petite infrastructure suffit à recevoir le visiteur.
  • Ne pas s'attendre à des palaces non plus.



Météo de l'Amapá

  • Consul honoraire de France à MACAPA:
    • M. Jean-François LE CORNEC
      Rua Jovino Dinoa, 1693 - Bairro Central 
      68906-420 MACAPA (AP) 
      Téléphone: Agence: (96) 223 00 86 
      Cellulaire: (96) 971 14 77 
      Télécopie: (96) 223 75 54
      Courriel: consulat.macapa@yahoo.fr
  • Carte routière de l'Amapá (2002)
  • Plan de Macapá (centre). 
    • Cliquez pour agrandir.
    • plan_de_macapa
  • Autres pages du site sur l'Amapá:
  • Liens externes (en portugais):
  • Photos d'Oiapoque

    • Barge sur l'Oyapock
      Barge sur l'Oyapock
      Livre sur la berge
      Livre sur la berge
      Monument
      Monument
      Monument France-Brésil
      Monument France-Brésil
      Transport artisanal
      Transport artisanal
      Rue principale
      Rue principale
      Rue principale
      Rue principale
      rue principale
      Rue principale
      Carnaval 2007
      Carnaval 2007
      Carnaval 2007
      Carnaval 2007
  • Photos de Macapá

    • Curiau
      Curiau
      Curiau
      Curiau
      C
      Curiau
      Arc-en-ciel sur l'Amazone
      Arc-en-ciel sur l'Amazone
      La forteresse
      La forteresse
      Parc de la forteresse
      Parc de la forteresse
      Beira Rio
      Beira Rio
      Camion de Cerpa
      Camion de Cerpa
      Marco zero
      Marco zero
      la forteresse
      la forteresse
      Le parc
      Le parc de la forteresse
      curiau_centre_culturel
      centre culturel de Curiau
      Curiau
      Curiau, baignade