ban
Courrier
Derniers courriers envoyés,
par ordre d'arrivée.
                                                                   Optimisé pour Mozilla et Internet Explorer

Depuis avril 2010, rendez-vous sur la nouvelle formule de Brasilyane.com-a nova versão desse site esta no ar

Préambule

A vous la parole! Toutes les contributions sont les bienvenues, si:

Ajouter votre message: Ecrire

C'est vous qui l'avez dit...


0158

de Marylène
le 27/04/2007

Suite aux messages 0155 et 0156

  • Fortaleza est une ville nouvelle,mais il y a des immeubles magnifiques,en tout cas bien plus beau qu'ici. Les villas autour de Fortaleza  sont luxueuses. Autant par la qualité de leur architecture, que par les matériaux. Meme en métropole l'on voit pas cela.
  • En ce qui concerne les hotels, meme avenue beira mar, je n'en connais pas à 400 réals, au grand marquise qui est le plus cher les chambres sont à 25O réals. Et c est un  5 étoiles!!.
  • A praia iracema c'est le quartier touristique,surtout vers pirata, il y a des bons et des mauvais  restos, c'est plus cher (les touristes sont là).
  • De plus tout le monde ne va pas au Brésil pour la prostitution, dieu soit loué.
  • Bonne fete du travail à tous et surtout votez bien!!

0157

de Benjamin
le 27/04/2007

Réponse au courrier 0155

  • Logan, tu as posté ici (il y a quelques semaines) une demande de conseils pour savoir où il fallait acheter au Brésil et comment. Je t'ai donné quelques indications de prudence pour t'éviter de te faire arnarquer - et à partir de là, nous avons échangé
  • Tu t'es mis en colère après moi dans un échange de courriels, parce que je t'indiquais de bonne foi être dans l'incapacité de te donner des conseils avisés relatifs à l'achat d'un appartement ou d'une villa au Brésil, ne connaissant pas tes goûts, ta personnalité, tes aspirations, ce que tu recherchais.
  • Voila, ça se confirme: si je t'avais donné des indications compte tenu ce qui m'attirait personnellement au le Brésil, il y aurait eu maldonne et tu aurais été déçu^^

0156

du webmestre
le 26/04/2007

Réponse au courrier 0155

  • Bon, voilà précisément l'illustration de ce que je disais dans le courrier 0154. Le quartier d'Iracema, à Fortaleza reste fidèle à sa réputation, et les autorités locales (comme ailleurs), bien hypocrites dans ce domaine.
  • On peut se loger, certes avec moins de luxe, dans des hôtels autour de 50-60R$ à Fortaleza.
  • Quant à ce genre de bons plans... Ils vous sautent un peu au paf, de toutes façons!
  • "Fortaleza, ville magnifique"... On a trouvé plus harmonieux, comme urbanisme! Les environs ont beaucoup plus d'intérêt que la ville elle-même.

0155

de Logan Wolverine
le 26/04/2007

Bons plans à Fortaleza selon Logan

  • Enfin de retoure en france et deja j'ai hate de retournée au bresile !! je devoilerai dans les jours qui vont suivre beaucoups de bon plans au bresile
  • un avant gouts :
  • je Precise que j ai voyager seul !!
  • Pour les personnes desirant aller sur fortaleza une Ville Magnifique voici un bon plans il existe plusieurs Hotels dans cette ville tous pres de la mers la nuit dans un hotel tourne entre 100 et 400 real pour la conversion diviser par 2.71 le taux en euro. La ou j ai sejourné est l'hotel Iracema Hoton Hotel Placé Juste Devant une ruelle ou le soire ses tres tres tres Mouvementé si vous voyer ce que je veut dire !!.il y a Beaucoups de restaurant appartenant a des Proprio Italien !! sa danse sa boit sa samuse ses terribles!!
  • le bon plans ses que je peut vous faire loué non pas des chambres d'hotel mes des appartement dans cette hotel 6 au Total les tariffs entre 65 et 70 real Pour des surfaces enorme avec la cerise sur le Gateaux si vous ramener un jours par hazard une .... vous ne payerai pas la taxe de 100 real pour chaque perssonne que vous ramener sachant que le prix d une ... et de 100 real Maxi !!!
  • le reste Viendra ... !!!
  • 123

0154

du webmestre
le 25/04/2007

Réponse au message 0153

  • La distinction entre boîte de nuit et bordel est souvent un peu difficile à faire au Brésil (comme en Guyane d'ailleurs...). Si je ne partage pas la vision que certains se font de leurs vacances, je ne m'autorise pas à les juger ou les censurer, tant qu'il s'agit de majeurs. Des lieux bien connus sont aussi des lieux de prostitution majeurs plus ou moins hypocrites, et plus ou moins haut de gamme (Estação das Docas, Praia de Iracema...)
  • Je ne pense pas que mon site puisse passer pour un guide de "tourisme sexuel", sachant que vous incriminez deux lignes sur les plus de 60 pages que compte aujourd'hui Brasilyane.
  • Je supprime toutefois ce passage, écrit il y a longtemps et sans doute plus très à jour, d'autant que d'autres adresses plus intéressantes ont été ajoutées depuis.

0153

d'Alban
le 25/04/2007

Infos Belem corrections!!!

  • Bonjour,
  • Je viens de tomber sur la page d’infos de Belem et je bondis sur mon siège !
  • Le Locomotivo et le Baroco ne sont pas des boites de nuit mais des bordels, il faut appeler un chat un chat… Attention à ce que votre site ne devienne pas un guide pour touriste sexuel…
  • Cordialement, 
  • Alban
  •  
  • Pour rappel, extrait de votre site :
    • Boîtes: séjournant généralement au Brésil en famille, je manque d'infos à jour. On m'a parlé de la "Locomotive", si vous avez d'autres bonnes adresses, faites comme André, qui vous conseille Le Barocco, dans la page courrier,  écrivez (et décrivez!).

0152

du webmestre
le 23/04/2007

réponse au message 0151

Bonjour Emmanuel, ça flute toujours ?
Merci pour les compliments. pour ce qui est d'Oiapoque, il y a justement une nouvelle aujourd'hui, déjà signalée par Cedric (merci) dans son message du 21/04 (n°0149). Peu mobile en ce moment, je dépends aussi des infos qu'on veut bien m'envoyer et me signaler. Mon but est aussi de centraliser les infos des uns et des autres.
A bientôt

0151

de Emmanuel
le 23/04/2007

Infos sur Oiapoque

Le site est excellent ! J'y puise mes informations hebdomadaires sur le Brésil. Je déplore qu'il n'y aie pas plus d'informations sur la proche région d'Oyapoque dont Le sort est plus directement lié à celui de la Guyane du fait du futur Pont.

0150

de Benjamin
le22/04/2007

Bons plans à Brasilia

  • A propos de la visite de Brasilia.
  •  
  • un certain nombre de guides démarchent discrètement à l'aéroport, et sont fort heureux de vous en proposer une dans leur voiture personnelle pour une centaine de R$, et pour la journée entière.
  • j'ai pour ma part conclu un accord avec l'un d'eux: 150 R$ plus 30l d'essence pour deux jours pleins avec visite des monuments et transport vers le lieu d'habitation (en plus il m'en avait trouvé un logement bon marché chez l'habitant, dans un "block", et à Brasilia c'est pas gagné, un logement économique!!!)
  •  
  • Benjamin
http://reacsdegauche.typepad.fr

0149

de Cédric
le 21/04/2007

Musée des peuples autochtones à Oiapoque

  • musée de l'indien à OiapoqueBonjour,
  • Le musée des peuples indigènes d'Oiapoque (Brésil) a ouvert ses portes le 19 avril (dia dos indios au Brésil) . L'entrée est gratuite, il est ouvert tous les jours sauf le mardi (et dimanche à confirmer) . Les collections sont intéressantes et variées.  Une boutique d'artisanat amérindien permet d'acheter, l'argent va directement à la communauté.
  • Cordialement
  • Cédric 

0148

de kikiwi
le 20/04/2007

forum Guyane

  • Bonjour,
  • Je vous invite à visiter mon forum de discussion, votre participation est la bienvenue.
  • Je vous attends là : http://www.maguyane.org/
  • Cordialement, kikiwi

0147

de benjamin
le 20/04/2007

Campagne contre l'exploita- tion sexuelle des enfants

Une information qui me paraît intéressante.
  • Au Brésil, campagne d’information en direction des étrangers

    • Actuellement, une campagne destinée essentiellement aux touristes étrangers, pour qu’ils ne commettent pas le délit d’exploitation sexuelle d’enfants, sous peine d’emprisonnement. « Exploitez sexuellement des enfants, filles ou garçons, et c’est destination prison. Ici ou dans votre pays. » Cette phrase sert de slogan à la campagne qui a commencé ce mois-ci dans diverses villes brésiliennes, particulièrement dans celles qui reçoivent un flux touristique important et/ou dans celles où le marché touristique est le nerf de l’économie.
    • Selon des informations en provenance du Bureau d’information sur les droits des enfants (Agencia de Noticias de los Derechos de la Infancia – ANDI) cette campagne envisage de placarder des avis sur la voie publique, des affiches et des panneaux d’information, dans les principales avenues et les aéroports de Rio de Janeiro, Recife, Fortaleza, Belo Horizonte, San Pablo, Salvador, Belem, et Manaus. Une action plus directe et rapprochée par rapport aux touristes consistera à placer dans les passeports des étrangers des tracts informatifs. Ce matériel informatif est bilingue car il sera également remis aux populations de ces régions afin d’inciter à dénoncer des pratiques d’exploitation sexuelle. La campagne durera au moins six mois.
    • La mobilisation est soutenue par l’ONG Visão Mundial. Il s’agit de l’édition brésilienne de la campagne Projet de prévention du tourisme sexuel infantile, lancée il y a deux ans aux Etats-Unis, pays où se trouve le siège de cette organisation. L’expérience a déjà été menée également au Cambodge, en Thaïlande et au Costa Rica. Ronaldo Martins, directeur des relations institutionnelles de l’ONG explique que « cette action a rendu possible une meilleure compréhension du problème de la part des populations, ce qui a établi les bases d’une participation active de la société et d’une bonne relation avec les bureaux gouvernementaux, entre autres objectifs. » Les partenaires de Visão mundial dans cette initiative sont le ministre du tourisme, le secrétariat particulier des droits humains de la présidence de la République, le Comité national contre la violence sexuelle à l’encontre des enfants et adolescents, 45 Immigrations and Customs Enfoncement.
    • Le Brésil, conjointement avec la Thaïlande et les Philippines, porte la responsabilité de 10% des cas d’exploitation sexuelle d’enfants et adolescents dans le monde, selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Le Nord-Est brésilien est connu pour être l’une des principales destinations de cette pratique délictueuse. La situation s’aggrave lors des périodes de haute fréquentation comme par exemple le temps du Carnaval, moment de pointe des séjours d’étrangers. Selon l’OMT, la majorité des touristes qui pratiquent le tourisme sexuel lors de leurs voyages au Brésil est constituée d’Européens de classe moyenne entre 20 et 40 ans, pour la plupart Italiens, suivis des Portugais, Hollandais et Etats-uniens.
  • Cordialement,
  • Benjamin
  • http://reacsdegauche.typepad.fr/reacsdegauche/

0146

de Benjamin
le 18/04/2007

Commentaires articles

  • La maison de la France et du Maranhão.
  • Espérons que cette "maison de la france" à S. Luis, ville fondée par des Français, servira autant aux Brésiliens qu'à nos compatriotes et qu'elle constituera vraiment un pôle de rayonnement culturel.
  • Il y a quelques décennies, le français était une langue quasiment obligatoire pour quiconque voulait faire des études supérieures au Brésil. De nos jours, son enseignement est à peu près inexistant du fait des tarifs prohibitifs pratiqués par les Alliances, qui doivent pour la plupart équilibrer leur budget par leurs recettes locales.
  • Le récent accident.
  • Entrer et sortir de santa Ines est toujours un moment très dangereux... idem, la descente sur Sobral (sur la route Belém-Fortaleza) est terriblement périlleuse.
  • Question: peut-on toujours prendre le train entre S. Luis et Santa Ines et Imperatriz?
  • A propos du Réal
  • Il me semble qu'il se surcote vis à vis du dollar, puisqu'au final sa parité par rapport à l'euro ne bouge pas trop alors que celui ci grimpe fortement... Savoureux, quand on sait qu'une bonne partie de la bourgeoisie aisée brésilienne, par défiance envers la monnaie nationale, convertissait un maximum ses avoirs en dollars malgré les taux bancaires brésiliens élevés... Si ça se confirme, ce sera réconfortant de voir que pour une fois, l'incivisme économique ne rapporte pas!
Benjamin
http://reacsdegauche.typepad.fr/reacsdegauche

0145

de Marylène
le 17/04/2007

Location maison à Fortaleza

  • Merci encore pour vos informations sur le Réal.
  • j ai à louer une très belle villa avec piscine à Fortaleza.
  • Photos sur nouveau site www.e-monsite.com/madami.
  • Obrigado

0144

de Benjamin
le 16/04/2007

Réponse aux messages 143 et 142

  • Alexandre : la situation à Marajo est peu ou prou celle de tout le Brésil rural, hélas (cela dit pour relativiser et non pour excuser)
  • Vous avez en plus omis de parler de l'esclavage rural, en nette diminution à Marajo toutefois depuis le développement du tourisme et des témoins potentiels.
  •  
  • Olivier: il faut préciser au lecteur, à propos des fossiles de dinosaures de l'ihla do Cajual, qu'il ne faut en aucun cas en faire le trafic, même à très petite échelle. D'abord évidemment parce que c'est mal puisque défendu, ensuite parce que c'est très vigoureusement réprimé par la police federale (énormes amendes, incarcérations)
Benjamin
http://reacsdegauche.typepad.fr/reacsdegauche/

0143

de Alexandre
le 15/04/2007

Situation sociale à Marajó

  • C'est déjà super ce que vous faites sur le site avec la promotion du tourisme de l'île et de renseigner l'association les amis de Marajó parmi vos liens.
  • Mais je me suis rendu à Marajó et il y a des choses intolérables, des gamines de 18 ans qui sont déjà mères de 2 ou 3 enfants, souvent de pères différents, des enfants qui ne vont pas à l'école, de la prostitution de jeunes filles mineures. des populations qui n'ont pas accès à l'eau potable. des enfants qui n'ont pas de livres, les livres du gouvernement pour les programmes scolaires ne sont pas distribués. les mouvements sectaires comme igreja de deus ou témoins de jehovah sont très implantés et demande plus de 17% du salaires de ses adeptes quand on sait que le revenu minimum n'excède pas 400 réals par mois et que ce sont souvent des familles nombreuses. il y au aussi le sida.
  • Ce qui est encore plus scandaleux réside dans l'attitude de l'organisation UNICEF (Brian canadien de l'antenne à Belém) qui sous prétexte que le Brésil est un pays riche, l'unicef préfère distribuer son aide via des programme gouvernementaux. Or le gouvernement ne se déplace pas à Marajó c'est trop loin de belem plus de 3 heures en bateau.
  • Le fossé culturel, social et technologique est de plus en plus grand. en espérant que le programme d'aide de Lula va enfin sortir Marajó de son isolement et puis vous internautes de Guyane soutenez les amis de Marajó.
  • merci

0142

de olivier
le 15/04/2007

São Luis et Alcântara

Tres bon site, bravo.
Juste 3 précisions concernant la page Sao Luis :
  • - Alcântara n'est pas une île. On peut y accéder effectivement par bateau, ou en voiture en prenant le Ferry Sao Luis - Cujupe (et non cojupe), puis 45 km de route en bon état, sauf les 10 derniers Km.
  • - Autre plage accessible depuis Alcântara : celle de l"ilha do livramento". Pour 10 réals, un pécheur vous y emmenera et viendra vous rechercher. La propriétaire de l'île (Mocinha) se fera un plaisir de vous accueillir dans son bar. Plage déserte garantie. Faune et Flore valent largement le déplacement.
  • Pour ceux qui ont un peu plus de temps, juste derriere cette île, il y a l'île "do Cajual" : réserve d'ibis rouges et autres oiseaux par milliers, et aussi un site unique en amérique du sud, avec ses ossements fossilisés de Dinosaures.
  • - Derniere précision : il y a bien une plage magnifique à Raposa, mais il faut simplement traverser la lagune (1 réal A/R le we, avec traversées incessantes).
Olivier

0141

de Benjamin
le 15/04/2007

Stérilisation à 18 ans (article du 13/04)

  • Il faut espérer que l'idée de stérilisation à 18 ans restera dans les cartons... Qui, à cet âge, peut savoir ce qu'il souhaitera une fois adulte, véritablement?
  •  On pourrait faire une exception pour les déjà jeunes mères qui l'auront expressément demandé, et de façon résolue
  •  Quant aux jeunes hommes, même à 25 ans, elle devrait être subordonnée au dépôt de paillettes de sperme dans une banque d'insémination... mais je doute que le Brésil ait les moyens de mettre ces mesures coûteuses en place tant d'autres priorités sont évidentes.
Benjamin

0140

de Benjamin
le 15/04/2007

Epidémie de dengue à Belém

  • A propos de l'épidémie de dengue à Belém, il convient d'apporter quelques précisions: ce ne sont pas tant les innombrables égouts à ciel ouvert qui posent problème (d'autant plus que compte tenu de l'ampleur des précipitations et du manque de pente, on ne pourra guère les couvrir sans générer des inondations catastrophiques)  
  • Ce sont plutôt les "réservoirs" d'eau pluviales: l'aedes est un moustique qui, comme l'anophèle et a contrario du culex, aime les eaux relativement limpides. Je citerai l'exemple du bairro Terra firme où les gens gardent des réserves d'eau dans de grandes cuvettes (souvent faites à partir d'un vieux pneu de camion auquel on a collé un fond) parce qu'en raison des perpétuelles pannes ou baisses de pression ils craignent de ne pouvoir se laver le matin avant de partir de bonne heure (accessoirement, les rats, en se lavant dans ces cuvettes la nuit, propagent la leptospirose)
  •   Il faudrait donc d'une part faire preuve de pédagogie, d'autre part désinfecter, détruire les gites larvaires. ce qu'on ne fait pas plus à Belém qu'en Guyane, pays riche. Et ramenez le nombre de cas de dengue à la population du Para, comparez la proportion à celle qu'on rencontre en Guyane et vous serez surpris (il y a en outre également plein de cas non déclarés en Guyane)
  •   Il faudrait également généraliser l'utilisation des moustiquaires, au moins dans les "palafitas" où une personne est touchée par la dengue! mais là on se heurte à une constante: le prix... quand on gagne 400 R$ par mois, il est prohibitif. Cela fait partie des cadeaux que je fais, au Brésil, parce que pour moi ça ne coûte rien, ou presque.
  •   Je ne comprends pas comment on peut vivre sans connaître de façon précise la différence entre un pistolet et un revolver. Quelle inculture, sur un sujet aussi fondamental! ^^ 
  • Je ne comprends non plus pas qu'on ne sache pas orthographier "Wehrmacht", quand on s'affiche connaisseur en armes à feu. Comme quoi il est facile "d'écrire n'importe quoi" ^^
  •   Benjamin
  •   http://reacsdegauche.typepad.fr/reacsdegauche/

0139

du webmestre
le 13/04/2007

Réponse au message 0138

Il est effectif que je n'y connais rien, et fort probable que je raconte n'importe quoi en la matière, mais je ne suis pas journaliste, juste webmestre amateur et de bonne volonté. Ceci dit le travail d'un journaliste, amateur y compris, est d'en savoir pas mal sur beaucoup de choses, le spécialiste pouvant toujours ergoter sur un point précis de ce genre.
Votre ton n'est pas si cordial que ça...

0138

de Alain
le 13/04/2007

revolver- pistolet

Bonjour.
Vous parlez d'un pistolet P38 comme une arme très répandue au Bresil
Et vous montrez la photo d' un revolver (et non d'un pistolet) en calibre 38, ce qui n'a aucun rapport avec un pistolet P38 ( Walther modèle 1938 fabriquée en allemagne pour la wehrmarch).
 
c'est toujours regrettable, mais finalement habituel, qu'un journaliste qui n'y connais rien, écrive n'importe quoi
Cordialement

0137

du webmestre
le 13/04/2007

Réponse au message 0136

  • Concernant vos infos sur Joanes, je les ai ajoutées à la page concernée (merci). Mon séjour là-bas datait de juillet 2006. Quant à la grosseur du sable, tout est relatif, mais comparé à Algodoal ou São Luis, il est effectivement plus gros, ce qui n'est guère gênant de toutes façons.
  • Pour ce qui est de la liaison Belém-Soure, j'ai repris un article de O Liberal annonçant cette inauguration. La ligne n'a pas encore été ajoutée aux options officielles sur les sites que j'ai pu visiter. Le mieux serait de se renseigner auprès du Port de Belém.

0136

de Alexandre
le13/04/2007

Joanes et Marajó

  • Je voulais savoir si vous aviez des infos sur ce nouveau bateau qui va faire la liaison entre Belem et Soure sur l'ile de Marajo car vous avez publié un article à ce sujet mais quoi de neuf.
  • Je suis allé sur l'ile de marajo à joanes en tant que volontaire et je tiens à vous dire que vos infos sur joanes ne sont pas très exactes. Il y a bien sur la pousada Ventania, la jolie plage de sable fin ( pas de sable lourd) et puis il y a 5 restaurants dont 2 qui sont ouverts le soir, un sur la plage c'est nouveau depuis octobre 2006 et puis la pizzeria.
  • Si vous voulez des nouvelles de marajo vous pouvez me contacter
alexandre grisar

0135

de Thierrybrasil
le 13/04/2007

Réponse aux messages 128 et 134

Je reviens de nouveau sur l'aéroport de Macapa
  • Marylene je te signale que ce n'est pas une critique mais une constatation, j'habite en zone très proche de cet aéroport, et je ne compte plus les incidents mineurs et majeurs...
  • De plus je tiens à signaler que ce n'est pas vraiment bon marché: AR Cayenne Macapa à 264 € + 30 € de taxe au retour, soit pratiquement 300 € pour un parcours d'environ 700 Km (Paris Marseille, que l'on peut avoir sur Air France à 80 € AR) Paris Berlin 105 € (1H45 de vol), Paris Athenes 261 € (3H15 de vol).  A savoir Air France n'est pas considérée comme une compagnie bon marché et pourtant Regardez ... la TAF.
  • ALORS ARRETEZ DE M'ENERVER EN ECRIVANT DES BILLETS PAS TROP CHER, CAR OUI LES BILLETS SONT PROHIBITIFS ..........!!!!!!!!!!!! Seul compte €€€ $$$$
  • Tiens Benjamin, je rebondis à propos de ton message, il est vrai que cet aéroport n'est pas le plus sûr que je connaisse ... en exemple début mars j'attends ma belle mére de retour de Belem sur un vol TAM; après 2H30 de retard le vol est en survol de la zone aéroportuaire le temps de faire sa boucle pour se présenter en final, une couche nuageuse très importante se forme, résultat deux nouveaux passages et l'avion repart à son point de départ ... Belem
  • Quoi qu'il en soit, ou il y avait un probléme au niveau de l'équipement IFR (vol aux instruments), ou bien au niveau de la tour de controle !!!!!!!!!
  • L'avion une fois à Belem, les pilotes voulaient poursuivre le vol jusqu'à Sao Paulo avec les passagers qui devaient descendre à Macapa, s'en est suivi une pagaille monstre, les passagers ont pris l'avion en otage, malgré l'intervention de la Police Fédérale, l'avion s'est finalement posé à Macapa à 9H00 du matin soit 7H après l'horaire prévu.
Thierrybrasil

0134

de Benjamin
le 08/04/2007

Aéroport de Macapá

  • L'aéroport de Macapa est non seulement petit et moche, mais carrément dangereux (enfin, tout est relatif: globalement, le transport aérien est sûr) tant ses instruments sont obsolètes.
  • Cela est du au fait qu'un projet de rénovation a été sans cesse reporté, pour prévoir des améliorations successives. Du coup, le provisoire a duré... En outre (cela est sûrement du au climat très chaud), il y a régulièrement "évaporation" des sommes mises de côté pour édifier le nouvel équipement... 
  • Je ne sache point que le prix des billets pour Macapa soit meilleur marché qu'ailleurs, malgré la vétusté de l'aéroport: les commerçants de la ville se plaignent de celui-ci, qui annule pour une bonne part l'effet "zona franca"
  • Avantage: proche du centre ville, la course de taxi est bon marché pour rejoindre un hôtel. Et les chauffeurs amapaenses sont sympas.
  • Les "anciens" de Guyane se souviendront avec émotion du hangar surchauffé rongé par les termites, qui nous a fait souffrir des années durant avant l'actuel aéroport... zéro clim, entassement et retards chroniques. Le bon temps, ma bon' dam'!
Benjamin

0133

de Jean-Marc
le 08/04/2007

Carte du Brésil

Lors d'un bref passage sur Oiapoque Samedi 7 avril j'ai eu le plaisir de pouvoir acheter une superbe carte du Bresil.
Cette carte est plastifiée d'une dimension de 1m 20 sur 1m 20 environ et en plus ultra détaillée.
Prix 10 réals.
A ne pas manquer sous aucun prétexte. Le tout est de trouver le marchand qui vous la proposera dans la rue. Celui tourne toutefois aux alentours du marché aux légumes.
Jean Marc Carassus

0132

du webmestre
le 06/04/2007

réponse au message 0131

  • La cotation du real est basée sur l'outil de conversion de Yahoo.com; il peut aussi être contrôlé sur le site Folha Online, ainsi que sur Estado de São Paulo, et enfin sur le site du Banco do Brasil (etc...). 
  • Si vous cliquez sur le mot "précision" sous le taux du jour, vous trouverez quelques précisions. Compte-tenu des commissions diverses, mieux vaut toujours être pessimiste d'une dizaine de centimes.
  • L'Euro est fort face au dollar, mais le Real aussi (de nombreux industriels travaillant à l'exportation le jugent d'ailleurs surévalué). Donc le taux reste à peu près stable.

0131

de Marylène
le 06/04/2007

Taux du Real

  • Sur quoi vous basez vous pour la cotation du réal?.Hier jeudi l euro n'a jamais était plus haut depuis  deux ans ,donc je situe le change vers les 2,80 ou plus.
  • D'autre part c est avec une grande joie que l'on a appris, le retour des deux randonneurs perdus. Mais je trouve qu ils ont cherché un peu le baton pour se faire battre,car partir sans tel et sans G P S c'est de la connerie pure et simple,  on ne joue pas avec la nature.
  • Feliz pasqual

0130

du webmestre
le 02/04/2007

réponse au message 0129

Il est un jour trop tard pour les poissons d'avril, ceci dit tout est possible ?

0129

de negdanbwa
le 02/04/2007

Association femmes métro

Bonjour,
J'ai entendu dire qu'il existait à Kourou une association de "défense des femmes métropolitaines contre les femmes brésiliennes". Est-ce vrai ?
Merci,
Joane

0128

de Marylène
le 30/03/2007

Les aéroports

L'aéroport de Macapa n'est pas très joli!! Bon et alors? celui de Rochambeau est comment?
Mais quand on va à Belem ,à Fortaleza ou ailleurs au Brésil ,ils sont comment? Arreter de critiquer, je préfère un petit aéroport et, le prix des billets pas trop cher,que le contraire ,mais chacun est libre.
 

0127

du webmestre
le 29/03/2007

réponse au message 0126

Tu as tout à fait raison, celui de Macapá est effectivement assez pitoyable (je l'ai signalé sur la page Voyager, mais je vais ajouter ce point à l'article en question). Le pire est que ça pourrait bien durer, car les travaux en cours pourraient être suspendus pour cause de pots de vin et surfacturations diverses; la routine, quoi.

0126

de Thierry
le 29/03/2007

Aéroport de Macapá


Juste une petite remarque sur le final de l'article, je tiens quand même à te signaler que l'aéroport de Macapa est loin d'être joli ... de plus il n'est pas climatisé ........ en espérant que le nouveau terminal va être à la hauteur des espérances des passagers.
Car attendre 5 ou 6 heures dans un hall spartiate, sans clim .... ça peu te faire regretter pas mal de choses.
"Pendant ce temps, c'est toujours le bazar dans l'aéronautique brésilienne: équipements en panne, contrôleurs en nombre insuffisant, mal payés, mal formés, piste de l'aéroport de Congonhas qui se transforme en patinoire à la première pluie, trous dans la couverture radar... Mais les aéroports sont généralement très jolis et permettent de se détendre et de patienter pendant les retards."
Thierry 

0125

de webmestre
le 23/03/2007

A propos du message 0124

Le message ci-dessous est une lettre ouverte du Syndicat des Journalistes dénonçant la censure dont sont victimes certains journalistes de l'Amapá, dont la journaliste Alcinea Cavalcante qui collabore régulièrement à Brasilyane.
Y sont dénoncées les pressions exercées par le sénateur réélu José Sarney lors des dernières élections, et du magistrat Honildo Amaral, mécontent que l'on fasse savoir qu'il construit un immeuble de grand luxe à Macapá, avec des moyens manifestement hors de proportions avec son salaire officiel.
Il est rappelé qu'Alcinéa a été condamnée à de très lourdes amendes (plus dune centaine de milliers de Reais!) pour des choses tout à fait discutables, notamment la réaction d'un internaute sur son blog! Il en a été de même pour le journaliste Correa Neto, rédacteur du site du même nom. Ce sont tous deux des journalistes professionnels respectés (Alcinéa collabore régulièrement à l'Estadão de São Paulo), soutenus par Reporters sans Frontières.
Au Brésil, la démocratie a bien du mal à franchir l'Amazone, parfois.

0124

de Volney Oliveira, President du Syndicat des Journalistes de l'Amapá
le 23/03/2007

Censure contre les journalistes dans l'Amapá

  • O texto abaixo é uma nota do Sindicato dos Jornalistas do Amapá em apoio à jornalista Alcinéa Cavalcante, que está sendo processada pelo senador José Sarney e pelo desembargador Honildo Amaral (do Tribunal de Justiça do AMAPÁ), por injúria, calúnia e difamação.
  • Alcinéa é um dos nomes mais importantes da imprensa na Amazônia Brasileira e noticiou, como a nota deixa claro, informações de interesse da sociedade brasileira.
  • O Sindicato dos Jornalistas do Amapá pede apoio à luta em defesa de Alcinéa, por meio de divulgação da referida nota.
  • Saudações sindicais e democráticas e pela liberdade de expressão.
  •  Informamos que várias entidades representativas da sociedade amapaense apóiam esta luta.
  • Assina: Volney Oliveira, presidente do Sindjor Amapá (96) 8114-7907
  • Processos, indiciamentos, censura, mordaça.....
  • Querem calar os jornalistas amapaenses
  •  
  • Carta Aberta à População
  •  
  • ABSURDO 1: O SENADOR JOSÉ SARNEY
  •             Durante a campanha eleitoral do ano passado, a jornalista Alcinéa Cavalcante publicou no blog alcinea.zip.net , um dos mais acessados no Amapá, uma nota sobre José Sarney, que concorria a um novo mandato de senador pelo Estado. Um internauta acessou o blog e deixou um comentário afirmando que José Sarney fede, fede muito. Que fique bem claro: o comentário foi lançado por um internauta, um leitor, não pela jornalista. Mesmo assim, o blog foi censurado e retirado do ar pelo provedor, no caso a UOL. Como se não bastasse, Alcinéa Cavalcante foi indiciada pela Polícia Federal e está respondendo a processo por injúria, calúnia e difamação.
  • ABSURDO 2: O DESEMBARGADOR HONILDO AMARAL
  •             Censurada e vendo a sua liberdade de expressão cerceada, Alcinea Cavalcante lançou um novo blog, o alcineacavalcante.blogspot.com . Operando no novo endereço virtual, a jornalista ousou publicar a fotografia de um prédio que está sendo construído (suntuoso para os padrões amapaenses) pelo desembargador Honildo Amaral de Mello e Castro no centro de Macapá, mais precisamente na esquina da rua São José com a avenida Coriolano Jucá. O jornalista Correa Neto, outro profissional dos mais respeitados da imprensa amapaense, reproduziu a fotografia em seu blog ( correaneto.com.br ) e fez alguns comentários a respeito da grandiosidade do prédio em questão, argumentando que os recursos investidos na construção são incompatíveis com os ganhos do desembargador Honildo Amaral. Detalhe: o nome do proprietário está estampado, para que todos leiam, na placa da construção. Sentindo-se ofendido, o desembargador decidiu processar Correa Neto e Alcinéa Cavalcante por injúria, calúnia e difamação.
  •  
  • OS DONOS DO PODER QUEREM CALAR OS JORNALISTAS
  • Ações judiciais desta natureza (entendemos como assédio judicial) confirmam que a situação está ficando insustentável para os jornalistas amapaenses. Tudo indica que os donos do poder estão decididos a estabelecer uma indústria da indenização, firmada em perseguições e represálias a jornalistas. Não se pode mais denunciar ou noticiar nada. O profissional que ousar cumprir o seu papel de jornalista está sujeito a ser processado. É um absurdo o que está acontecendo. É cerceamento da liberdade de pensamento e expressão, coisa que não se vê no restante do país – um prejuízo ao estado democrático e de direito, diriam senadores e desembargadores comprometidos com a democracia.
  •             A situação é greve e causará sérios danos aos profissionais de imprensa - e o pior deles é a intimidação. Vamos acionar o Congresso Nacional, o Tribunal Superior Eleitoral, o Conselho Nacional de Justiça e, se preciso for, a Anistia Internacional, para garantir a liberdade de imprensa e o direito da sociedade à informação. Processar Alcinéa Cavalcante e qualquer outro jornalista é pisar na história da imprensa do Amapá, uma história que independe de desembargadores e de senadores importados.
  •  
  •  
  • Sindicato dos Jornalistas Profissionais do Amapá
  • Sindicato dos Jornalistas Profissionais do Pará
  • Federação Nacional dos Jornalistas
  • Sindicato dos Servidores Públicos Federais
  • Sindicato dos Bancários Pará/Amapá
  • Sindicato dos Urbanitários
  • Conlutas
  • Associação dos Moradores do Jardim Felicidade I
  • Associação de Mulheres Empreendedoras
  • Associação Amapaense de Escritores
  • Articulação de Mulheres do Amapá

0123

de Marylène
le 15/03/2007

Location d'une maison à Fortaleza

Je loue une très belle villa avec piscine à Fortaleza,tt confort,plage à 3oo m,commerces à proximité.
3OO euros la semaine.
Tel O594 25 33 62 ;Photos sur site www.creabc.com/madami libre à partir du 28 MAI

0122

Du webmestre
le 14/03/2007

Réponse au message 0121

Cette question revient de temps en temps. On peut répondre par l'affirmative (ou à peu près tous les jours). Voir la page Voyager, et des courriers dans les pages précédentes (faire défiler la page vers le bas puis passer aux suivantes) (précisions et compte-rendus de voyages).

0121

de Ingrid
le 14/03/2007

Bateaux entre Macapá et Belém

Je ne sais pas si la question a été posée, mais tous les guides touristiques ne sont pas complets, existe-t-il des bateaux reliant Belém depuis Macapa tous les jours. Merci de vos réponses.

Ingrid

0120

de Thierry
le 14/03/2007

Etat de la route Oiapoque- Macapá

Salut
 
J'arrive de Macapa, et je t'informe simplement sur l'état de la piste, quelques zones délicates notamment une avant Calçoene, et trois ou quatre après Caciporé (l'eau traverse la piste, une dizaine de cm tout au plus mais prudence car il y a du courant).
Ceci dans le sens Macapa-Oiapoque, le temps de liaison en bus a été tronqué, car le chauffeur a arraché le compresseur d'air, le temps d'attacher ce dernier, et de reprendre la piste tout doucement ... plus d'air, plus de frein et oui !!!!!!!!!
Départ Macapa : 19H10
Arrivé Oiapoque : 12H30
Donc prudence la saison des pluies ne fait que commencer, et il pleut des cordes au niveau de calçoene, l'une des villes la plus pluvieuse du Brésil
Tchao
Thierry

0119

du webmestre
le 12/03/2007

Réponse au message 0118

A ce que je sais, on peut se rendre sur la partie nord de l'île (vers afuá, par exemple), ou vers l'Ouest (Breves), mais pas vers la partie la plus touristique (Joanés-Salvaterra-Soure), située au Sud, et donc accessible uniquement depuis Belém. Par ailleurs, il n'y a pas de routes traversant l'île, qui plus est largement inondée une bonne partie de l'année.

0118

de Françoise
le 12/03/2007

Aller de Macapá à Marajó

si  on va a Macapa, peut on aller sur l'ile de marajo directement, sans passer par Belem ?
merci de votre réponse.

0117

de Boukp
le 09/03/2007

Location d'une maison à Salinas (Atalaia)

Bonjour
  • Un ami loue une maison à Salinas.
  • Elle se trouve à 100 metres de la plage d'Atalaia et est complètement sécurisée, tout équipée et peut accueillir jusqu'à 8 personnes.
  • C'est idéal pour des familles.
  • Je peux envoyer des photos pour les personnes interressées.
  • Voici Ses coordonnées telephoniques : 00 55 91 3246 3481 ( tel+ fax) ou bien 0594-35-44-16 , ou bien 00 55 91 8141 3909
Cordialement

0116

de Jean-Marc
le 08/03/2007

Carnaval de Macapá

Je vous informe avoir crée un lien sur mon blog concernant votre site.
Mon blog traite du carnaval de Macapa et par extension de l'Amapa
bravo
continuez
jean marc carassus

Consulter les messages précédents